Les vols habités dans l'Espace (51 à 100)

Publié le par jijiaile



51° -> 3 au 19 juillet 74. SOYOUZ 14. Artioukhine, Popovitch (2° vol). 15 j 17 h 30 mn. Unique occupation de la nouvelle station Saliout 3. Observation militaire principalement, télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales et métallurgiques. 





52° -> 26 au 28 août 74. SOYOUZ 15. Demine, Sarafanov. 2 j 12 mn. Les cosmonautes ne peuvent rejoindre la station Saliout 3. Le rendez-vous est annulé car la vitesse est trop élevée. Elle est causée par le mauvais fonctionnement d'un nouveau système d'approche automatique qui commande les mises à feu successives du moteur du Soyouz.






53° -> 2 au 8 décembre 74. SOYOUZ 16. Roukavichnikov (2° vol), Filiptchenko (2° vol). 5 j 22 h 23 mn. Préparation du vol américano-soviétique Apollo-Soyouz. Vaisseau équipé des anneaux d'amarrage de Soyouz et d'Apollo. Grâce à un système de ressorts, l'anneau américain s'éloigne de plusieurs centimètres de l'anneau soviétique, puis il revient s'emboîter sur lui avant que les loquets de chaque collier se referment. Cette manoeuvre est répétée et filmée par une caméra extérieure.



 

54° -> 10 janvier au 9 février 75. SOYOUZ 17. Gretchko, Goubariev. 29 j 13 h 19 mn. Première occupation de la nouvelle station Saliout 4. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales et métallurgiques. Pour ses exercices physiques, l'équipage dispose d'une bicyclette ergométrique semblable à celle embarquée dans la station américaine Skylab.



 55° -> 5 avril 75. SOYOUZ 18’. Makarov (2° vol), Lazarev (2° vol). 21 mn. Echec du lancement vers Saliout 4. Pas de séparation entre l'étage central et l'étage supérieur de la fusée. Ejection de la cabine qui effectue un vol balistique à 192 km d’altitude. Elle atterrit sur le flanc d'une montagne enneigée, retenue par le parachute accroché à un arbre. Les cosmonautes sortent et attendent les secours pendant une journée.





56° -> 24 mai au 26 juillet 75. SOYOUZ 18. Sevastianov (2° vol), Klimouk (2° vol). 62 j 23 h 20 mn. Deuxième et dernière occupation de la station Saliout 4. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales et métallurgiques. Partis pour un vol ouvert de 30 jours, les cosmonautes reçoivent l’autorisation de rester un mois de plus.


 

57° -> 15 au 21 juillet 75. SOYOUZ 19 (6,18 tonnes/7,48 mètres). Leonov (2° vol), Koubassov (2° vol). 5 j 22 h 30 mn. 2 amarrages (47 h 47 mn) avec le vaisseau américain Apollo (ASTP) qu’ils visitent. Première rencontre internationale. Expériences bio-médicales et métallurgiques conjointes. De petites billes de tungstène et d'aluminium sont fondues, puis solidifiées pour vérifier que l'apesanteur supprime bien leurs défauts de structure et d'homogénéité constatés sur Terre. On envisage la production de billes pour les roulements équipant les machines terrestres dont le rendement serait hautement amélioré.


 
 58° -> 15 au 24 juillet 75. ASTP (14,76 tonnes/14,49 mètres avec le module d'accostage). Slayton, Brand, Stafford (4° vol). 9 j 1 h 28 mn. 2 amarrages (47 h 47 mn) avec le vaisseau soviétique Soyouz 19 qu’ils visitent. Première rencontre internationale. Expériences bio-médicales et métallurgiques conjointes, télédétection des ressources terrestres et expérience pharmaceutique. Avec un appareil d'électrophorèse, les astronautes isolent beaucoup plus facilement que sur Terre certaines cellules de reins qui produisent l'urokinase, un enzyme qui dissout les caillots de sang dans les artères et les veines. Ces cellules sont ensuite cultivées sur Terre et l'urokinase est utilisée dans la lutte contre l'infarctus, la trombose des artères coronaires, l'embolie pulmonaire et la phlébite. Lors de la descente en parachutes, le gaz toxique des moteurs d'attitude pénètre dans la cabine et incommode les astronautes. Brand perd connaissance un instant pour avoir mal ajusté son masque à oxygène. Dernier vol d’une cabine Apollo et dernier retour d'un engin américain sur l'océan avant l'avènement de la navette six ans plus tard.
[En février 76, le programme soviétique de navette Bourane est décidé].



59° -> 6 juillet au 24 août 76. SOYOUZ 21. Volynov (2° vol), Jolobov. 49 j 6 h 23 mn. Première occupation de la station Saliout 5 identique à Saliout 3. Observation militaire principalement, télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales et métallurgiques. Défaillance du support vie et du contrôle d’attitude de la station remis en marche après deux heures d’efforts des cosmonautes. Problèmes psychologiques de Jolobov et atmosphère irrespirable. Mission raccourcie de 17 jours. Difficultés pendant 90 mn pour se désamarrer de la station. Atterrissage brutal à cause d'un vent violent dans le parachute et de la poussée incorrecte des moteurs.


 

60° -> 15 au 23 septembre 76. SOYOUZ 22. Aksenov, Bykovsky (2° vol). 7 j 21 h 52 mn. Utilisation du vaisseau de réserve de Soyouz 19. Expériences médicales. Observation des ressources terrestres au profit de l'Union Soviétique et de l’Allemagne de l’Est qui a fabriqué l'appareil constitué de six caméras, fixé à la place de la pièce d’amarrage du Soyouz. Deux mille photos des deux pays sont prises.



 

61° -> 14 au 16 octobre 76. SOYOUZ 23. Zoudov, Rozdestvenski. 2 j 6 mn. Echec du rendez-vous avec la station Saliout 5 (panne du système d’approche Igla). Rude atterrissage de nuit et dans le brouillard sur un lac en grande partie gelé. La cabine se renverse et pendant onze heures les cosmonautes attendent les secours dans une position inconfortable. Zoudov perd connaissance par manque d’oxygène peu avant l’arrivée de l’équipe de récupération.


 

62° -> 7 au 25 février 77. SOYOUZ 24. Glazkhov, Gorbatko (2° vol). 17 j 17 h 25 mn. Deuxième et dernière occupation de la station Saliout 5. Porteurs d’un masque, les cosmonautes pénètrent dans l’habitacle et constatent la disparition de l’odeur qui avait incommodé l’équipage précédent. Observation militaire principalement, télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales et métallurgiques. Atterrissage agité dans une tempête de neige. Les cosmonautes sont légèrement blessés.


 

63° -> 9 au 11 octobre 77. SOYOUZ 25. Kovalenok, Rioumine. 2 j 44 mn. Le rendez-vous et l'amarrage avec la nouvelle station Saliout 6 s'effectuent normalement. La défaillance d'un mécanisme devant assurer une liaison mécanique solide entre le Soyouz et Saliout 6 empêche le passage des deux cosmonautes à l'intérieur de la station. Elle est identique à Saliout 4, mais équipée pour la première fois de deux ports d'amarrage pour recevoir deux vaisseaux habités ou un vaisseau et un cargo Progress.



 

64° -> 10 décembre 77 au 16 mars 78. SOYOUZ 26. Grechko (2° vol), Romanenko. 96 j 10 h (record). Amarrage sur le port arrière de la station Saliout 6. Première occupation de longue durée. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales, pharmaceutiques et métallurgiques. Accueil des équipages de Soyouz 27 et 28. 1er amarrage d'un cargo automatique Progress. Sortie de 20 mn de Grechko qui ne constate aucun défaut sur le port avant de la station utilisé par Soyouz 25. Grechko sauve Romanenko sorti du sas après le détachement de son filin de sécurité. Il le tire vers lui en attrapant l'extrémité du câble. Retour dans Soyouz 27.



65° -> 10 au 16 janvier 78. SOYOUZ 27. Djanibekov, Makarov (3° vol). 5 j 22 h 58 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz 26. Première spatiale : 2 vaisseaux amarrés à une station. Autre première : 4 cosmonautes à bord. C'est la première fois qu'une expérience française est embarquée à bord d'un engin habité soviétique. Elle porte le nom de Cytos (cellule) préparée par le Laboratoire de biologie médicale de l'Université Paul Sabathier de Toulouse sous la direction du professeur Planel. L'intérêt est d'étudier la division cellulaire de paramécies dans l'espace pour voir si l'ambiance spatiale accélère ou ralentit cette division et entraîne des modifications. Retour de l'équipage dans Soyouz 26 (avant la fin de la vie orbitale du vaisseau).






66° -> 2 au 10 mars 78. SOYOUZ 28. Goubariev (2° vol), Remek (Tchèque). 7 j 22 h 16 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz 26. Premier vol d’un cosmonaute autre que Soviétique ou Américain (programme Intercosmos qui regroupe huit pays de l'Est en dehors de l'Urss). 1er vol international. Une des expériences réalisées consiste à solidifier des chlorures d'argent, de plomb et de cuivre pour tirer des conclusions en vue de la fabrication de matériaux en apesanteur. Pour connaître la quantité de poussières contenues dans les couches de l'atmosphère, on demande aux cosmonautes d'indiquer le moment où les étoiles disparaissent à l'horizon.







67° -> 15 juin au 2 novembre 78. SOYOUZ 29. Ivanchenko, Kovalenok (2° vol). 139 j 14 h 47 mn (record). Deuxième occupation de longue durée de la station Saliout 6. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, pharmaceutiques et métallurgiques. L'observation de la Terre porte notamment sur celle de la forêt (détection des incendies) et des cultures durant les saisons du printemps, de l'été et de l'automne, sur l'étude des rifts (prévision des séismes) et sur le plateau continental (recherche d'hydrocarbures et détection des pollutions). Une quarantaine de semi-conducteurs et de cristaux sont fabriqués dans des fours. Accueil des équipages de Soyouz 30 et 31. Sortie de 2 h 05 mn d'Ivanchenko qui récupère des échantillons de matériaux exposés au vide. Retour dans Soyouz 31.




 

68° -> 27 juin au 5 juillet 78. SOYOUZ 30. Klimouk (3° vol), Hermaszewski (Polonais). 7 j 22 h 02 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz 29. Recherches médico-biologiques, observation de la Terre. Fusion d'alliages dans un four pour créer des cristaux d'une pureté impossible d'atteindre sur Terre et utilisés en thermographie médicale et dans les ordinateurs.


 

69° -> 26 août au 3 septembre 78. SOYOUZ 31. Bykovsky (3° vol), Jähn (Allemand de l’Est). 7 j 20 h 49 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz 29. Les cosmonautes réalisent deux objectifs principaux : l'étude de la pollution atmosphérique dans les régions industrielles et l'étude des ressources naturelles dont les zones agricoles et les forêts. Retour dans Soyouz 29.


 

70° -> 25 février au 19 août 79. SOYOUZ 32. Lyakhov, Rioumine (2° vol). 175 j 35 mn (record). Troisième occupation de longue durée de la station Saliout 6. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, pharmaceutiques et métallurgiques. Les cosmonautes purgent des canalisations de carburant endommagées. Sortie (1 h 23 mn) pour couper l'antenne du radiotélescope resté accroché à la station après son utilisation. Retour dans Soyouz 34 lancé à vide. Il remplace Soyouz 32 dont le moteur pourrait être défaillant comme celui de Soyouz 33.





 

71° -> 10 au 12 avril 79. SOYOUZ 33. Roukavichnikov (3° vol), Ivanov (Bulgare). 1 j 23 h 01 mn. Echec du rendez-vous avec la station Saliout 6. Le moteur principal du Soyouz s'arrête trois secondes après l'allumage et à six cents mètres de la station. Ses occupants voit un panache latéral s'échapper du moteur principal et on craint que le moteur de secours soit endommagé. Il doit cependant être mis à feu pour revenir sur Terre. Il fonctionne trop longtemps et la cabine est contrainte d'effectuer une rentrée balistique éprouvante pour les cosmonautes qui atterrissent loin de la zone prévue.


 

72° -> 9 avril au 11 octobre 80. SOYOUZ 35. Popov, Rioumine (3° vol). 184 j 20 h 11 mn (record : l'équivalent d'un aller vers Mars). Quatrième occupation de longue durée de la station Saliout 6. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, pharmaceutiques et métallurgiques. Accueil des équipages de Soyouz 36, T2, 37 et 38. Retour dans Soyouz 37. Rioumine totalise une année dans l'Espace à l'issue de son troisième vol.


 

73° -> 26 mai au 3 juin 80. SOYOUZ 36. Farkas (Hongrois), Koubassov (3° vol). 7 j 20 h 45 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz 35. Etude de l'influence très positive de l'apesanteur sur une culture de globules blancs du sang pour la production de l'interféron, une protéine antivirale destinée à lutter contre le cancer. Retour dans Soyouz 35. Atterrissage brutal (panne des rétrofusées après le déploiement du parachute).





74° -> 5 au 9 juin 80. SOYOUZ T2. Malychev, Aksenov (2° vol). 3 j 22 h 19 mn. Essai du nouveau Soyouz triplace, modernisé, avec une structure plus légère et des équipements miniaturisés. Plus facile à piloter, il est équipé de panneaux solaires qui lui permettent une plus grande autonomie de vol. Son compartiment moteur réaménagé autorise une plus grande capacité de manoeuvres. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l'équipage de Soyouz 35.


 

75° -> 23 au 31 juillet 80. SOYOUZ 37. Gorbatko (3° vol), Tuan (Vietnamien). 7 j 20 h 42 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz 35. Tuan éprouve le mal de l'espace, un étrange malaise qui dure quelques heures, le temps qu'il s'adapte à l'état de non pesanteur. Les deux cosmonautes fabriquent des monocristaux qui entrent dans la composition des semi-conducteurs. Tuan photographie son pays pour la protection des ressources naturelles, pour les recherches hydrologiques et pour déterminer le niveau des crues. Retour dans Soyouz 36.


 

76° -> 18 au 26 septembre 80. SOYOUZ 38. Tamayo-Mendez (Cubain), Romanenko (2° vol). Le Cubain est le premier homme de race noire. 7 j 20 h 43 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz 35. Observation de Cuba et des îles environnantes pour l'étude des ressources terrestres. Calibrage de la récolte de la canne à sucre pour déterminer le moment où les plantations sont bonnes pour la coupe. Etude de la pollution, des structures géologiques et du plancton marin.


 

77° -> 27 novembre au 10 décembre 80. SOYOUZ T3. Strekalov, Makarov (4° vol), Kizim. 12 j 19 h 07 mn. Premier vol triplace du Soyouz T, vaisseau aménagé pour trois cosmonautes avec de nouveaux scaphandres très souples. Emportent des outils spéciaux. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6. Travaux de maintenance et de réparation de la station pour préparer l'arrivée de l'équipage de Soyouz T4. Les cosmonautes changent une canalisation et quatre pompes du circuit thermique ; ils remplacent des équipements électriques du système de télémesure et du contrôle d'attitude.


 

78° -> 12 mars au 26 mai 81. SOYOUZ T4. Savinykh, Kovalenok (3° vol). Savinykh est le 100° humain dans l'Espace. 74 j 17 h 37 mn. Cinquième et dernière occupation de longue durée de la station Saliout 6. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, pharmaceutiques et métallurgiques. Accueil des équipages de Soyouz 39 et 40. Baisse de la température et formation de rosée sur les parois après la défaillance en énergie d'un des panneaux solaires de la station.


 

79° -> 22 au 30 mars 81. SOYOUZ 39. Djanibekov (2° vol), Gourragcha (Mongol), premier homme de race jaune. 7 j 20 h 42 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz T4. Gourragcha étudie les effets anti-infectieux des baies et des extraits de l'argousier, un épineux cultivé dans un but pharmaceutique. Il est utilisé en période de grippe et pour freiner le développement de tumeurs malignes.


 

80° -> 12 au 14 avril 81. STS 1 (99,45 tonnes/37 mètres). Young (5° vol), Crippen. 2 j 6 h 20 mn. Retour des Américains dans l'Espace après 6 ans d'absence. Premier vol d’une navette (Columbia). C'est la première fois qu'un engin habité est lancé sans avoir été testé à vide, car le pilotage manuel est essentiel. Une fois en orbite, l'équipage s'aperçoit que dix-sept tuiles de protection thermique des carénages des moteurs orbitaux sont endommagées ou arrachées. Elles ne sont pas critiques pour le retour à la différence du revêtement ventral de la navette. Mais les puissantes caméras terrestres de l'Armée de l'Air rassurent les astronautes sur ce point. Premier atterrissage d'un vaisseau américain (99,45 tonnes, 37,28 mètres) sur la terre ferme (base d’Edwards en Californie).


81° -> 14 au 22 mai 81. SOYOUZ 40. Popov (2° vol), Prunariu (Roumain). 7 j 20 h 41 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 6 avec l’équipage de Soyouz T4. Les cosmonautes réalisent une expérience consistant à enregistrer les impacts de particules chargées de ions lourds du rayonnement cosmique et une autre relative aux effets du champ magnétique terrestre sur la trajectoire des particules cosmiques.




 

82° -> 12 au 14 novembre 81. STS 2. Engle, Truly. 2 j 6 h 13 mn. Deuxième vol de la navette Columbia, 1er vaisseau réutilisable. Dans la soute, Osta-1 (équipements d’observation de la Terre dont un radar). 1er essai du bras robotique Rms de 16 m de long. Vol écourté de 3 j (Panne d'une des trois piles à combustible qui fournit l'électricité et l’eau). Annulation de l'essai des scaphandres dans le sas.



83° -> 22 au 30 mars 82. STS 3. Lousma (2° vol), Fullerton. 8 j 5 mn. Troisième vol de la navette Columbia. Dans la soute, Oss-1 (équipements scientifiques). Essais intensifs du bras Rms. 1ère utilisation de l'appareil d'électrophorèse Cfes à usage pharmaceutique. Les astronautes isolent beaucoup plus facilement que sur Terre certaines cellules de reins qui produisent l'urokinase, un enzyme qui dissout les caillots de sang dans les artères et les veines. Ces cellules sont ensuite cultivées sur Terre et l'urokinase produit est utilisé dans la lutte contre l'infarctus, la trombose des artères coronaires, l'embolie pulmonaire et la phlébite. Avec l'appareil Mlr, les astronautes fabriquent de minuscules sphères de latex qui vont servir à transporter dans le corps humain des radioisotopes qui détruisent les tumeurs cancéreuses. Vol prolongé d'un jour à cause du mauvais temps pour le 1er atterrissage à White Sands au Nouveau-Mexique (piste d'Edwards détrempée).



84° -> 13 mai au 10 décembre 82. SOYOUZ T5. Berezovoï, Lebedev (2° vol). 211 j 9 h 04 mn (record). Première occupation de longue durée de la nouvelle station Saliout 7 équipée de deux ports d‘amarrage. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Les cosmonautes vont isoler et ramener des virus de grippe pour qu'on puisse réaliser des vaccins et des antisérums de meilleure qualité. Ejection de deux petits satellites Iskra pour les radio-amateurs. Accueil des équipages de Soyouz T6 et T7. Sortie de Lebedev (2 h 33 mn) pour récupérer des échantillons de matériaux, remplacer des équipements scientifiques et tester des outils. En novembre, Berezovoï tombe malade et un retour sur Terre est envisagé, mais il se rétablit. Début décembre, une panne complète du système de navigation intervient. La décision est prise de raccourcir la mission de quatorze jours. Retour dans Soyouz T7. Rude atterrissage dans un épais brouillard et dans la neige gelée. La cabine roule sur un terrain incliné avant de s'immobiliser. Les cosmonautes attendent pendant 40 mn les secours.



 
85° -> 24 juin au 2 juillet 82. SOYOUZ T6. Ivantchenko (2° vol), Jean-Loup Chrétien (1ère mission d'un Français dont la 1ère sur un vaisseau soviétique), Djanibekov (3° vol). 7 j 21 h 50 mn. L'ordinateur de bord du Soyouz n'autorise pas l'amarrage avec la station Saliout 7. Il enregistre, à tort, un mauvais positionnement du vaisseau alors qu'il se trouve à 900 m de la station. En contradiction avec les consignes, Djanibekov, le commandant de bord, procède manuellement à l'amarrage avec un quart d'heure d'avance et à la grande surprise des contrôleurs de vol. Séjour de courte durée dans la station Saliout 7 avec l’équipage de Soyouz T5. Première : 5 cosmonautes à bord. Jean-Loup réalise 37 expériences d’astronomie, de géophysique, de métallurgie, de biologie et de médecine.





86° -> 27 juin au 4 juillet 82. STS 4. Hartsfield, Mattingly (2° vol), 7 j 1 h 09 mn. Quatrième vol de la navette Columbia. Dans la soute, Cirris, un télescope infrarouge pour la détection des lancements de missiles qui ne peut pas fonctionner (le cache de l'optique ne s'est pas détaché). Utilisation de l'appareil d'électrophorèse Cfes à usage pharmaceutique. Les astronautes expérimentent la production de substances anti-hémophiliques de cellules béta à l'intention des diabétiques. 1er emport d'expériences du secteur privé (universités, industries, particuliers). Essai des scaphandres dans le sas. Dernier vol d’essai.



 87° -> 19 au 27 août 82. SOYOUZ T7. Savitskaya (femme), Popov (3° vol), Serebrov. 7 j 21 h 52 mn. Premier équipage mixte. Séjour de courte durée dans la station Saliout 7 avec l’équipage de Soyouz T5. Les cosmonautes réussissent la séparation chimique de protéines confirmant l'intérêt de la fabrication de sérums et de vaccins en apesanteur avec l'appareil d'électrophorèse. La cosmonaute utilise les appareils français de la station : Pcn (photographie du ciel nocturne), Piramig (phénomènes atmosphériques) et Posture (physiologie). Retour dans Soyouz T5.





 

88° -> 11 au 16 novembre 82. STS 5. Allen, Brand (2° vol), Overmyer, Lenoir. 5 j 2 h 14 mn. Cinquième vol de la navette Columbia. 1er vaisseau avec 4 astronautes. 1ère mission sans combinaison spatiale. 1° vol commercial : mise en orbite des satellites de télécommunications Sbs-3 (Usa) et Anik-c3 (Canada). Annulation de la sortie d'Allen et de Lenoir (défaut dans l'unité centrale des scaphandres).


 

89° -> 4 au 9 avril 83. STS 6. Peterson, Weitz (2° vol), Musgrave, Bobko. 5 j 24 mn. Premier vol de la navette Challenger. Mise en orbite du satellite-relais de données Tdrs-a qui ne rejoint pas le bon emplacement à cause du mauvais fonctionnement de l'étage-fusée IUS. Utilisation de l'appareil d'électrophorèse Cfes à usage pharmaceutique. Les astronautes effectuent des tests microbiologiques d'un intérêt particulier dans la lutte contre le cancer. Avec l'appareil Mlr, ils fabriquent des billes de dix microns qui vont servir au transport dans le corps humains de substances médicamenteuses ou d'isotopes pour la destruction de tumeurs cancéreuses. Sortie (3 h 54 mn) de Musgrave et de Peterson dans la soute. Tests des postes de travail et des outils.



90° -> 20 au 22 avril 83. SOYOUZ T8. Strekalov (2° vol), Serebrov (2° vol), Titov v. 2 j 17 mn. Le bras de l'antenne du radar qui sert à mesurer la vitesse et la distance de rapprochement avec la station Saliout 7 se déploie à moitié. Tentative de rendez-vous sans l'assistance du radar. Vitesse d'approche trop élevée. Pour éviter une éventuelle collision avec la station, l'équipage décide de s'éloigner de Saliout 7. L'amarrage est annulé et les cosmonautes reviennent sur Terre.




 

91° -> 18 au 24 juin 83. STS 7. Ride (1ère Américaine), Fabian, Crippen (2° vol), Thagard, Hauck. 6 j 2 h 24 mn. Deuxième vol de la navette Challenger. 1er vaisseau avec 5 astronautes. Mise en orbite des satellites de télécommunications Anik c2 (Canada) et Palapa b1 (Indonésie). Première spatiale : largage et récupération de la plate-forme de fabrication européenne Spas-01. Utilisation de l'appareil d'électrophorèse Cfes à usage pharmaceutique. Les astronautes mettent au point un nouveau médicament destiné à traiter certaines déficiences hormonales. Avec l'appareil Mlr, ils produisent des microbilles. Mélangées à n'importe quelle substance avalée et porteuses de traceurs, elles vont se diffuser dans l'organisme pour le dépistage des tumeurs cancéreuses. Premier emport d'une unité de fabrication de matériaux (cristaux pour les semi-conducteurs). Atterrissage à Edwards en raison du mauvais temps au centre Kennedy.



 92° -> 27 juin au 23 novembre 83. SOYOUZ T9. Lyakhov (2° vol), Alexandrov. 149 j 10 h 46 mn. Un des deux panneaux solaires du Soyouz ne se déploie pas, mais cet incident n’empêche pas le vaisseau de poursuivre son vol vers la station. Deuxième occupation de longue durée de Saliout 7 amarrée jusqu'au 14 août à Cosmos 1443, un cargo remorqueur. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Rupture dans une canalisation extérieure lors de l'approvisionnement en carburant par un cargo Progress. La station ne dispose alors que de la moitié de ses moteurs d’attitude alimentés en propergol. Les cosmonautes se réfugient un moment dans le Soyouz pour un retour éventuel sur Terre. Baisse d'énergie électrique à cause de la défaillance d'un des panneaux solaires. Le 26 septembre 83, échec du lancement de Soyouz T10' vers Saliout 7 avec Titov v. et Strekalov venus déployer de nouveaux panneaux. Ejection de la cabine à une altitude de 950 m avant l'explosion de la fusée au sol. Récupération des cosmonautes après un vol de 5 mn. Les occupants de Saliout 7 poursuivent leur mission. Ils effectuent deux sorties (5 h 45 mn) pour attacher des panneaux solaires amenés par un cargo Progress.



 93° -> 30 août au 5 septembre 83. STS 8. Brandenstein, Gardner, Truly (2° vol), Thornton, Bluford (1er noir américain). 6 j 1 h 08 mn. Troisième vol de la navette Challenger. Mise en orbite du satellite de télécommunications Insat-1b (Inde). Manipulation du bras Rms avec la charge Pfta de 4 tonnes. Utilisation de l'appareil d'électrophorèse Cfes. Les astronautes sélectionnent les cellules béta qui produisent l'insuline pour les mettre en culture sur Terre à l'intention des diabétiques. 1er lancement de nuit et 1er atterrissage de nuit à Edwards.


 

94° -> 28 novembre au 8 décembre 83. STS 9. Garriott (2° vol), Lichtenberg, Shaw, Young (6° vol), Merbold (Allemand de l'ouest), Parker. 10 j 7 h 47 mn. Sixième vol de la navette Columbia. 1er vaisseau avec 6 astronautes. 1er vol du laboratoire européen Spacelab (15 tonnes/10 mètres) dans la soute. Merbold, 1er astronaute de l'ESA, l'agence spatiale européenne. 1er passager non astronaute : Lichtenberg, scientifique. Réalisation d'expériences d'astronomie, de physique solaire, de physique des plasmas, de physique de l'atmosphère et d'observation de la Terre. Atterrissage à Edwards.
[le 25 janvier 84, approbation du programme de station orbitale américaine Freedom qui deviendra plus tard internationale].



95° -> 3 au 11 février 84. STS 10/41B. Stewart, Brand (3° vol), McNair, Gibson b., McCandless. 7 j 23 h 17 mn. Quatrième vol de la navette Challenger. Mise en orbite des satellites de télécommunications Westar 6 (Usa) et Palapa b2 (Indonésie). Arrêt prématuré des étage-fusées Pam chargés de les expédier à 36.000 km. Deux sorties (11 h 37 mn) de McCandless et de Stewart. Ils essayent le 1er fauteuil volant jusqu'à 91 m de la navette (premiers hommes-satellites). Dans la soute, ils testent le matériel de réparation qui sera utilisé par les astronautes de STS 11. 1er atterrissage au centre de lancement Kennedy.


 

96° -> 8 février au 2 octobre 84. SOYOUZ T10. Atkov, Kizim (2° vol), Solovyov. 236 j 22 h 49 mn (record). Atkov est un médecin-cardiologue. Troisième occupation de longue durée de la station Saliout 7. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences bio-médicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Accueil des équipages de Soyouz T11 et T12. Six sorties de 22 h 50 mn de Kizim et Solovyov pour réparer une conduite de carburant du système de propulsion de la station et attacher de nouveaux panneaux solaires. Retour dans Soyouz T11.


 

97° -> 3 au 11 avril 84. SOYOUZ T11. Malychev (2° vol), Sharma (Indien), Strekalov (3° vol). 7 j 21 h 40 mn. Séjour de courte durée dans la station Saliout 7 avec l’équipage de Soyouz T10. Première : 6 cosmonautes à bord. Sharma pratique des exercices de yoga en apesanteur pour mieux supporter les malaises physiologiques. Etablissement de la cartographie du continent indien pour permettre aux experts de mieux prédire les avalanches, d'approfondir certains problèmes de pollution et de situer avec précision les endroits pour implanter des centrales hydroélectriques ou construire des routes. Retour dans Soyouz T10.


 

98° -> 6 au 13 avril 84. STS 11/41C. Crippen (3° vol), Hart, Van Hoften, Nelson, Scobee. 6 j 23 h 40 mn. Cinquième vol de la navette Challenger. Mise en orbite du satellite technologique Ldef. Sortie sur le fauteuil volant de Nelson (2 h 59 mn) qui s’amarre à Solar Max en panne. Pas d'accrochage ferme avec ce satellite d’observation du soleil. Deux jours plus tard, il peut être récupéré par le bras Rms de la navette. Sortie (7 h 07 mn) de Nelson et de Van Hoften dans la soute pour la 1ère réparation d’un engin remis ensuite sur orbite. Pour la première fois, onze cosmonautes et astronautes sont sur orbite en même temps.






99° -> 17 au 29 juillet 84. SOYOUZ T12. Volk, Savityskaya (femme, 2° vol), Djanibekov (4° vol). 11 j 19 h 14 mn. 50° vol d'un vaisseau Soyouz. Séjour de courte durée dans la station Saliout 7 avec l’équipage de Soyouz T10. Sortie (3 h 35 mn) de Djanibekov et de Savitskaya, 1ère femme à la réaliser. Utilisation d'un pistolet à deux canons. L'un émet un faisceau d'électrons pour découper, fondre ou souder des échantillons à l'extérieur. Le second sert à projeter de la matière pour recouvrir une surface. L'expérience a pour objet de préparer des travaux de réparation, de maintenance et de montage dans le vide.


 

100° -> 30 août au 5 septembre 84. STS 12/41D. Mullane, Hawley, Walker, Resnik (femme), Harstfield (2° vol), Coats. 6 j 56 mn. Premier vol de la navette Discovery. Mise en orbite des satellites de télécommunications Sbs 4 (Usa), Telstar 3 (Usa), Leasat 2 (Marine Usa). Déploiement d’un panneau solaire de 31 mètres. Utilisation du Cfes, l’appareil d'électrophorèse de fabrication de produits pharmaceutiques par le passager Walker, un spécialiste industriel.

Publié dans vols

Commenter cet article