Les vols habités dans l'Espace (151 à 175)

Publié le par jijiaile




151° ->
25 juin au 9 juillet 92. STS 50. Baker (femme, 2° vol), Bowersox, Dunbar (femme, 3° vol), Richards (3° vol, commandant), Meade (2° vol), Trinh, DeLucas. 13 j 19 h 30 mn. 12° vol de la navette Columbia. Passagers : DeLucas, biochimiste et Trinh, physicien. Dans la soute, de 18,3 m de long et de 4,6 m de diamètre, se trouve le laboratoire Spacelab Usml-1 conçu par l'Agence spatiale européenne (Esa) à l’intérieur duquel sont réalisées des expériences d’élaboration de matériaux (monocristaux de semi-conducteurs, …), de physique des fluides, de biotechnologie, d’étude de la combustion et de recherche pharmaceutique. Poursuite des expériences Pcg et Apcf de cristallisation de protéines pour découvrir leur structure et créer ainsi des molécules entrant dans la composition de médicaments. Continuation de l’expérience Pmp pour la fabrication de meilleures enveloppes servant à la création de capsules pour médicaments et de filtres pour séparer les fluides des gaz et l'eau du sel. Record de durée d’une navette.
 _________________________________________________________________________________________

152° ->
27 juillet 92. SOYOUZ TM15. Michel Tognini (4° mission d'un Français dont la 3° sur un vaisseau russe) : 13 j 18 h 56 mn jusqu’au 10 août 92, Solovyov a. (3° vol, commandant) et Avdeyev : 188 j 21 h 41 mn jusqu’au 1° février 93. Solovyov conduit manuellement l’amarrage avec Mir après la panne du système automatique Kours. Séjour dans la station déjà occupée par Viktorenko et Kaleri qui reviennent sur Terre dans Soyouz Tm14 avec Michel qui a effectué des expériences de technologie et sur les sciences de la vie, des fluides et des matériaux au cours sa mission Antarès organisée par le Centre National d'Etudes Spatiales (Cnes). Solovyov et Avdeyev réalisent leur programme : télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Début novembre, le satellite russe 1508 de 55 kg passe à 300 m de la station Mir. Quatre sorties (18 h 21) pour installer des moteurs sur une poutrelle et une antenne d’amarrage. Accueil de l’équipage de Soyouz Tm16.
 ________________________________________________________________________________________________________

153° ->
31 juillet au 8 août 92. STS 46. Ivins (femme, 2° vol), Nicollier (Suisse), Allen a., Hoffman (3° vol), Shriver (3° vol, commandant), Chang-Diaz (3° vol), Malerba (Italien). 7 j 23 h 16 mn. 12° vol de la navette Atlantis. Nicollier est un spationaute de l’Agence spatiale européenne (Esa) et Malerba est un spationaute de l’Agence spatiale italienne (Asi). A l’aide du bras Rms de 15 m, Nicollier met en orbite la plate-forme européenne Eureca de 4,5 tonnes transportant des expériences sur les sciences de la vie et des matériaux, sur un micro-propulseur et sur les transmissions intersatellites. Elle atteint son altitude de 500 km après que ses moteurs aient fonctionné à deux reprises au lieu d'une seule fois comme prévu. Largage et récupération du satellite italien Tss-1 accroché à l’extrémité d’un câble qui se déroule sur 256 mètres alors qu'une distance de 20 km était prévue. Il ne peut alors produire qu’une puissance électrique de 40 volts en passant dans le champ magnétique de la Terre.
________________________________________________________________________________________________________

154° ->
12 au 20 septembre 92. STS 47. Davis (femme), Lee (2° vol), Apt (2° vol), Gibson r. (4° vol, commandant), Brown, Jemison (femme), Mohri (Japonais). 7 j 22 h 31 mn. 2° vol d'Endeavour et 50° mission d’une navette. 1ère femme noire : Jemison. 1er couple : Lee et Davis (mariés après leur sélection pour ce vol). Dans la soute est installé le laboratoire Spacelab J1 pour la réalisation d’expériences en majorité japonaises sur les sciences de la vie (physiologie humaine et animale : grenouilles, mouches, larves, carpes), sur la fabrication de matériaux (semi-conducteurs, verres et alliages), la biotechnologie et la dynamique des fluides. Poursuite des expériences pharmaceutiques Pcg.
[En octobre 92, accord pour le 1er vol d’un cosmonaute russe à bord de la navette américaine et sur le 1er vol d’un astronaute américain dans le Soyouz russe pour rejoindre la station Mir].
 _________________________________________________________________________________________
 
155° ->
22 octobre au 1er novembre 92. STS 52. Baker m. (2° vol), Veach (2° vol), Wetherbee (2° vol, commandant), Jernigan (femme, 2° vol), Sheperd (3° vol), McLean (Canadien). 9 j 20 h 56 mn. 13° vol de la navette Columbia. Mise en orbite du satellite de fabrication italienne Lageos 2 destiné à la recherche géophysique dont la détection des mouvements de la croûte terrestre en vue de prévoir les tremblements de terre. Expériences canadiennes Canex (technologie, fabrication de matériaux, recherche biomédicale). Utilisation d’une caméra (Svs) fixée à l’extrémité du bras canadien Rms manipulé par McLean qui l’approche avec précision du panneau Cta largué auparavant. Equipement Usmp-1 pour la fabrication de matériaux (semi conducteurs, verres, alliages) avec utilisation du four français Mephisto. Poursuite des expériences pharmaceutiques Pcg.
 ___________________________________________________________________________________________
 
156° ->
2 au 9 décembre 92. STS 53. Bluford (4° vol), Walker d. (3° vol, commandant), Cabana (2° vol), Voss (2° vol), Clifford. 7 j 7 h 19 mn. 15° vol de la navette Discovery. Mise en orbite du satellite Dod 1 de détection des lancements de missiles. Annulation (panne des batteries) du largage des sphères qui devaient permettre le calibrage des radars destinés à détecter les débris plus grands qu’un centimètre qui pourraient menacer la future station Freedom. Expérience Fare sur le remplissage des réservoirs de la station. Expérience Clouds sur l’étude des gros nuages. Expérience Mis sur la production de microcapsules biodégradables contenant des médicaments.
[En 1992, en raison de son futur coût d’exploitation, les Russes décident d’arrêter le programme de navette spatiale Bourane qui a effectué avec succès un seul vol inhabité en novembre 88].
___________________________________________________________________________________________
 
157° ->
13 au 19 janvier 93. STS 54. Runco (2° vol), Casper (2° vol, commandant), McMonagle (2° vol), Helms (femme), Harbaugh (2° vol), 5 j 23 h 38 mn. 3° vol de la navette Endeavour. Mise en orbite du satellite-relais de télécommunications civiles et militaires Tdrs-f. Equipement Dxs pour l’observation des composants du milieu interstellaire. Etude sur les cellules cancéreuses. Sortie de Runco et de Harbaugh (4 h 28) pour expérimenter les techniques de construction de la station Freedom (utilisation d’outils et de cale-pieds, transport de grandes charges simulées par un astronaute).
___________________________________________________________________________________________

158° ->
24 janvier au 22 juillet 93. SOYOUZ TM16. Manakov (2° vol, commandant), Poleshchuk. 179 j 43 mn. Séjour dans la station Mir déjà occupée par Solovyov et Avdeyev qui reviennent sur Terre le 1er février dans Soyouz Tm15. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques réalisées par Manakov et Poleshchuk. Au cours du vol, les cosmonautes observent le déploiement, depuis un cargo Progress, d’une voile solaire en mylar de 20 m de diamètre qui dirige vers la Terre un faisceau de lumière de 4 km de diamètre, pendant six minutes. L’espoir est d’éclairer, avec de plus grandes structures, les régions polaires habitées, plongées dans la nuit permanente. Deux sorties de 9 h 58 (installation d’un moteur électrique d’orientation des panneaux solaires du module Kvant, réparation d’une structure télescopique). Accueil de l’équipage de Soyouz Tm17.
__________________________________________________________________________________________

159° ->
8 au 17 avril 93. STS 56. Cockrell, Oswald (2° vol), Foale (2° vol), Cameron (2° vol, commandant), Ochoa (femme). 9 j 6 h 9 mn. 16° vol de la navette Discovery. Dans la soute se trouve Atlas-2 formé de deux palettes Spacelab équipées d’instruments pour obtenir des données relatives à l’influence de l’énergie solaire sur l’atmosphère terrestre et la couche d‘ozone. Largage et récupération (2  j après) de la plate-forme d’astronomie Spartan 201 munie d’équipements qui enregistrent la vitesse du vent solaire et de télescopes qui observent la couronne solaire dans le visible et l’ultraviolet.
__________________________________________________________________________________________
 
160° ->
26 avril au 6 mai 93. STS 55. Harris, Henricks (2° vol), Schlegel (Allemand), Nagel (4° vol, commandant), Ross (4° vol), Precourt, Walter (Allemand). 9 j 23 h 40 mn. 14° vol de la navette Columbia. Passagers : Schlegel et Walter, physiciens. Dans la soute est installé le laboratoire Spacelab D2 dans lequel sont effectuées des expériences, à majorité allemandes, relevant de la physiologie humaine (appareillage européen Anthrorack), de la biologie, de la métallurgie, de la robotique (bras Rotex), de l’astronomie et de l’observation de la Terre. Au cours du vol, les astronautes rencontrent plusieurs problèmes avec le matériel, notamment de plomberie.
[Le 17 juin 93, la future station orbitale américaine Freedom change de configuration et s’appelle Alpha].
___________________________________________________________________________________________

161° ->
21 juin au 1er juillet 93. STS 57. Wisoff, Duffy (2° vol), Sherlock-Currie (femme), Voss j. (femme), Grabe (4° vol, commandant), Low (3° vol). 9 j 23 h 45. 4° vol de la navette Endeavour. Dans la soute se trouve le nouveau laboratoire commercialisé Spacehab (3 m de long et 6 m dans sa version double) dans lequel sont réalisées des expériences biologiques (Biorak européen), pharmaceutiques (cristallisation de protéines, purification de produits), métallurgiques (fabrication de semi-conducteurs, de verres), technologiques (système de recyclage d’eau de la station Alpha). Récupération de la plate-forme européenne Eureca après dix mois de vol. Sortie (5 h 30) de Low et de Wisoff qui rentrent la poutre coincée de 2 m porteuse des antennes d'Eureca. Ils testent aussi les outils de réparation du télescope Hubble et ceux de la station Alpha.
___________________________________________________________________________________________

162° ->
1er juillet 93. SOYOUZ TM17. Serebrov (4° vol) et Tsibilyev (commandant) : 196 j 17 h 45 mn jusqu’au 14 janvier 94, Jean-Pierre Haigneré (5° mission d'un Français dont la 4° sur un vaisseau russe) : 20 j 16 h 8 mn jusqu’au 22 juillet 93. Séjour dans la station Mir déjà occupée par
Manakov et Poleshchuk qui reviennent sur Terre dans Soyouz Tm16 avec Jean-Pierre qui a effectué, au cours de sa mission Altaïr organisée par le Centre National d'Etudes Spatiales (Cnes), des expériences médicales et techniques en poursuivant celles commencées lors de la mission Antarès. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques réalisées par Tsibilyev et Serebrov. A la mi-août, la station subit une pluie de micrométéorites de l'essaim des Perseïdes. Sur des hublots, dix impacts créent des cratères entre 1,5 et 4 mm de diamètre. Cinq sorties (14 h 13) : assemblage et équipement d’une poutre de 5 m sur le module Kvant, récupération d’échantillons de matériaux, installation d’un détecteur de micrométéorites, tests de fonctionnement de matériels, inspection. Accueil de l’équipage de Soyouz Tm18.
___________________________________________________________________________________________

163° ->
12 au 22 septembre 93. STS 51. Culbertson (2° vol, commandant), Bursch, Walz, Readdy (2° vol), Newman. 9 j 20 h 11 mn. 17° vol de la navette Discovery. Mise en orbite de Acts, un satellite de télécommunications de haute technologie. Lancement et récupération (après 6 j) de la plate-forme d'astrophysique américano-allemande Orfeus-Spas. Sortie (6 h 58) de Newman et de Walz qui testent les outils et la plate-forme de réparation du télescope Hubble. Poursuite des expériences pharmaceutiques Pcg et commerciales Pmp.
 ___________________________________________________________________________________________

164° ->
18 octobre au 1er novembre 93. STS 58. Wolf, Blaha (4° vol, commandant), Lucid (femme, 4° vol), McArthur, Seddon (femme, 3° vol), Fettman, Searfoss. 14 j 12 mn. 15° vol de la navette Columbia. Passager : Fettman, vétérinaire. Dans la soute est installé le laboratoire Spacelab Sls-2 pour la réalisation d’expériences sur les sciences de la vie (physiologie, systèmes cardiovasculaire, cardio-pulmonaire et nerveux). Record de durée d’une navette.
[En novembre 93, accord sur des vols de navettes amenant des astronautes américains pour des missions de longue durée dans la station russe Mir].
__________________________________________________________________________________________________________

165° ->
2 au 13 décembre 93. STS 61. Bowersox (2° vol), Covey (4° vol, commandant), Thornton k. (femme, 3° vol), Hoffman (4° vol), Musgrave (5° vol), Akers (3° vol), Nicollier (Suisse, 2° vol). 10 j 19 h 58 mn. 5° vol de la navette Endeavour. Rendez-vous à 522 km avec le télescope Hubble de 13,3 m de long et de 4,3 m de diamètre lancé en avril 1990. Il est récupéré par Nicollier, un spationaute de l’agence spatiale européenne (Esa) qui manipule le bras Rms de la navette. Au cours de cinq sorties (35 h 28) effectuées par Musgrave, Hoffman, Akers et Thornton travaillant par équipe de deux, le télescope américano-européen est équipé du système optique Costar pour corriger un défaut de courbure de son miroir de 2,4 m de diamètre. Les astronautes remplacent également une paire de caméras planétaires, des gyroscopes défaillants et les panneaux solaires de 12 m. Ils changent et entretiennent des composants électroniques de la mémoire de l‘ordinateur, des fusibles, un magnétomètre, un spectrographe et des couvercles d’appareils.
[Le 16 décembre 93, accord pour que les futures stations américaine Alpha et russe Mir 2 fusionnent sous le nom d’Iss (International Space Station) avec la participation matérielle de l’Europe, du Japon et du Canada].
 __________________________________________________________________________________________________________

166° ->
8 janvier 94. SOYOUZ TM18. Polyakov (médecin, 2° vol) : 437 j 17 h 58 mn (record inégalé) jusqu’au 22 mars 95, Afanasyev (2° vol, commandant) et Usachev : 182 j 27 mn jusqu’au 9 juillet 94. Séjour dans la station Mir déjà occupée par Tsibilyev et Serebrov qui reviennent sur Terre le 14 janvier dans Soyouz Tm17. Après avoir quitté la station, Tsibilyev manoeuvre le Soyouz vers le port d'amarrage du module Kristall pour que Serebrov puisse prendre des photos destinées à l’entraînement des pilotes de la navette. Il s’approche à 45 m et, soudainement, le vaisseau accélère. Tsibilyev évite la collision avec les panneaux solaires et le bloc sphérique d’amarrage. Le Soyouz effleure cependant son revêtement thermique. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques réalisées par Afanasyev, Usachev et Polyakov. Accueil de l’équipage de Soyouz Tm19.
 __________________________________________________________________________________________________________

167° ->
3 au 11 février 94. STS 60. Chang-Diaz (4° vol), Reightler (2° vol), Sega, Krikalev (Russe, 4° vol), Bolden (4° vol, commandant), Davis (femme, 2° vol). 8 j 7 h 10 mn. 18° vol de la navette Discovery. Krikalev est le premier Russe à voler sur un vaisseau américain. Dans la soute se trouve le laboratoire Spacehab pour des expériences biologiques, pharmaceutiques (cristallisation de protéines, purification de produits) et métallurgiques (fabrication de semi-conducteurs et de verres). En raison d’une panne de son système de guidage, la plate-forme Wsf-1 de fabrication en films minces de matériaux semi-conducteurs et supraconducteurs très purs, ne peut pas être larguée. Elle fonctionne cependant à l’extrémité du bras Rms manipulé par Krikalev, mais pour une durée inférieure au vol autonome. Ejection de six sphères Oderacks de quinze centimètres de diamètre destinées au calibrage des radars chargés de détecter les débris spatiaux qui pourraient menacer les vaisseaux et les stations. Ejection du satellite allemand Bremsat (étude de l’environnement terrestre). 100° vol d’une petite charge utile Gas utilisée pour des expériences proposées par les universités, les industriels et les particuliers.
 _________________________________________________________________________________________________________

168° ->
4 au 18 mars 94. STS 62. Gemar (3° vol), Allen a. (2° vol), Ivins (femme, 3° vol), Casper (3° vol, commandant), Thuot (3° vol). 13 j 23 h 17 mn. 16° vol de la navette Columbia. Dans la soute est installé l’équipement Usmp-2, une structure porteuse d’expériences sur la cristallisation de protéines à usage pharmaceutique et la fabrication d’alliages légers et résistants avec utilisation du four français Mephisto. Equipement Oast 2 pour expérimenter des senseurs, des microcircuits et du matériel de la future station Iss. Expériences biomédicales pour comprendre et contrer les effets de l’apesanteur.
  __________________________________________________________________________________________________________

169° ->
9 au 20 avril 94. STS 59. Godwin (femme, 2° vol), Chilton (2° vol), Jones, Apt (3° vol), Gutierrez (2° vol, commandant), Clifford (2° vol). 11 j 5 h 49 mn. 6° vol de la navette Endeavour. Dans la soute se trouve Srl-1 constitué du radar américain Sir-c et du radar italo-allemand X-Sar qui cartographient 39 millions de km2. Les 14.000 images en trois dimensions concernent l’hydrologie, la géologie, l’océanographie et l’écologie. 850 observations sont réalisées pour 44 pays, ce qui a obligé la navette à manœuvrer près de cinq cents fois. Equipement Maps destiné à mesurer la pollution de l’air (monoxyde de carbone).
 __________________________________________________________________________________________________________

170° ->
1er juillet au 4 novembre 94. SOYOUZ TM19. Malenchenko (commandant), Musabayev. 125 j 22 h 53 mn. Séjour dans la station Mir déjà occupée par Afanasyev et Usachev qui reviennent le 9 juillet sur Terre dans Soyouz Tm18. Polyakov reste avec Malenchenko et Musabayev qui continuent le programme de télédétection des ressources terrestres, d’astronomie, d’expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Au cours du vol, Malenchenko télécommande l’amarrage à la station de Progress m24 qui avait échoué à deux reprises. Le cargo transporte 275 kg de matériel scientifique du futur vol Euromir94 de l'agence spatiale européenne. En octobre, Polyakov étouffe, avec un vêtement, un feu dans un générateur d’oxygène. Deux sorties (11 h 07) : réparation de la protection thermique du bloc d‘amarrage déchirée par Soyouz Tm17, examen du port d’amarrage heurté par Progress m24, installation de moteurs d’orientation sur les panneaux solaires qui devront pivoter lors de l’amarrage de la navette américaine, collecte de matériaux, érection d’une antenne. Accueil de l’équipage de Soyouz Tm20.
__________________________________________________________________________________________________________

171° ->
8 au 23 juillet 94. STS 65. Hieb (3° vol), Chiao, Halsell, Cabana (3° vol, commandant), Mukaï (Japonaise), Walz (2° vol), Thomas. 14 j 17 h 55. 17° vol de la navette Columbia. Passagère : Mukaï, cardiologue. Dans la soute est installé le laboratoire international de microgravité Spacelab Iml-2c équipé d’expériences proposées par 200 spécialistes de 15 pays. Elles concernent la fabrication d‘alliages, les sciences de la vie (Biorack européen), la technologie, la recherche pharmaceutique (appareils d’électrophorèse français Ramses et japonais Ffeu pour la purification de substances biologiques). Equipements européen Apcf et américain Cpcg de cristallisation de protéines à usage pharmaceutique.
 __________________________________________________________________________________________________________

172° ->
9 au 20 septembre 94. STS 64. Lee (3° vol), Hammond (2° vol), Richards (4° vol, commandant), Linenger, Helms (femme, 2° vol), Meade (3° vol), 10 j 23 h 49 mn. 19° vol de la navette Discovery. Largage et récupération (2 j après) de la plate-forme d’astronomie Spartan 201-2 qui a enregistré la vitesse du vent solaire et observé, avec ses deux télescopes, la couronne solaire. Les données recueillies permettent aussi de prévoir les interruptions dans les communications radio. Dans la soute se trouve l’équipement Lite, un radar optique, pour étudier l’atmosphère (nuages de poussière, polluants, rejets des feux de forêts). Les renseignements sont dépouillés par 65 équipes de 20 pays. Expérience Spifex (étude des gaz des moteurs de la navette par des senseurs afin de connaître leur impact sur des matériaux de la future station Iss). Sortie (6 h 30) de Lee et de Meade qui essayent le Safer (système de propulsion de 38 kg fixé sur le scaphandre pour revenir vers la station Iss dans le cas où le filin de sécurité se détacherait).
 __________________________________________________________________________________________________________

173° ->
30 septembre au 11 octobre 94. STS 68. Jones (2° vol), Wisoff (2° vol), Baker m. (3° vol, commandant), Wilcutt, Smith, Bursch (2° vol). 11 j 5 h 46 mn. 7° vol de la navette Endeavour. Dans la soute est installé Srl-2 constitué du radar américain Sir-c et du radar italo-allemand X-Sar pour créer des images des sites survolés six mois plus tôt, afin de connaître les changements intervenus au cours des saisons concernant l’hydrologie, la géologie, l’océanographie et l’écologie. Equipement Maps destiné à mesurer la pollution de l’air (monoxyde de carbone). Poursuite des expériences pharmaceutiques Cpcg.
  _________________________________________________________________________________________________________

174° ->
4 octobre 94. SOYOUZ TM20. Viktorenko (4° vol, commandant) et Kondakova (femme) : 169 j 5 h 21 mn jusqu’au 22 mars 95, Merbold (Allemand, 3° vol) : 31 j 12 h 35 mn jusqu’au 4 novembre 94. A 150 m de Mir, le système automatique d’approche Kours fonctionne mal et Viktorenko doit prendre les commandes pour s’amarrer à la station (la cause : un problème sur une antenne de rendez-vous sur Mir). Séjour dans la station déjà occupée par Polyakov, Malenchenko et Musabayev. Moins d’une semaine plus tard, un court-circuit intervient dans l’ordinateur chargé d'orienter les panneaux solaires qui produisent alors moins d‘électricité. Privées partiellement d’énergie, les expériences ne se déroulent pas normalement, bien que les moteurs du Soyouz soit utilisés pour diriger la station vers le soleil. Huit jours après, l’ordinateur est réparé et l’alimentation électrique de la station est de nouveau normale. Le 4 novembre, Malenchenko et Musabayev reviennent sur Terre dans Soyouz Tm19 avec Merbold, spationaute de l’agence spatiale européenne (Esa) qui a effectué, au cours de sa mission Euromir94, des expériences sur la physiologie, la science des matériaux et la technologie. A leur retour, de violents vents entraînent le Soyouz à 9 km du point d’atterrissage prévu. Il atterrit brutalement et rebondit une fois. A bord de Mir, Polyakov, Viktorenko et Kondakova poursuivent leur programme : télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Accueil de l’équipage de Soyouz Tm21.
 __________________________________________________________________________________________________________ 

175° ->
3 au 14 novembre 94. STS 66. Jean-François Clervoy (6° mission d'un Français dont la 2° sur un vaisseau américain), Parazynski, Brown (2° vol), Tanner, McMonagle (3° vol, commandant), Ochoa (femme, 2° vol). 10 j 22 h 34 mn. 13° vol de la navette Atlantis. Jean-François est un spationaute de l’Agence spatiale européenne (Esa). Dans la soute se trouve Atlas 3 formé de trois palettes Spacelab porteuses d’instruments qui étudient la concentration de la couche d‘ozone, les radiations solaires et l’énergie solaire captée par la Terre. Largage et récupération (après 8 j) de la plate-forme de construction allemande Crista-Spas destinée à l’observation des gaz de l’atmosphère terrestre pour connaître précisément l'influence des activités humaines sur le changement climatique, particulièrement sur la diminution de la couche d’ozone. Le rendez-vous avec Crista-Spas sert de simulation pour les futures rencontres de la navette avec la station russe Mir. Poursuite des expériences pharmaceutiques Pcg.

Publié dans vols

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article