Les vols habités dans l'Espace (176 à 200)

Publié le par jijiaile





176° -> 3 au 11 février 95. STS 63. Voss j. (femme, 2° vol), Harris (2° vol), Collins e. (1ère femme copilote), Wetherbee (3° vol, commandant), Foale (3° vol), Titov v. (Russe, 3° vol). 8 j 6 h 29 mn. 20° vol de la navette Discovery. En orbite, trois des moteurs de manœuvre de la navette perdent du carburant, mais le 1er rendez-vous avec la station Mir est maintenu après que la Nasa ait convaincu l’agence spatiale russe que la station ne risquait pas d’être contaminée. Discovery s’approche à 11 m de Mir (habitée par Polyakhov, Viktorenko et Kondakova) près de laquelle elle reste 10 mn, puis elle s’écarte jusqu’à 120 m où elle stationne pendant 1 h 50 avant de s’éloigner définitivement. Dans la soute de la navette est installé le laboratoire SpaceHab équipé d’expériences de biotechnologie et sur les sciences des matériaux. Largage et récupération (après 2 j) de la plate-forme d’astronomie Spartan 204 dont les instruments étudient les poussières et les gaz interstellaires. Ejection de six sphères Oderacks de quinze centimètres de diamètre pour le calibrage des radars chargés de détecter les débris menaçant les vaisseaux et les stations. Sortie (4 h 39) de Harris et de Foale qui testent les scaphandres qui seront utilisés pour l’assemblage de la station Iss. Ils s’entraînent aussi à soulever une charge volumineuse représentée par la plate-forme Spartan d‘une tonne, mais les mains des astronautes sont froides dans leurs gants et la sortie doit être écourtée.
_____________________________________________________________________________________________

177° ->
2 au 18 mars 95. STS 67. Parise (2° vol), Oswald (3° vol, commandant), Lawrence (femme), Jernigan (femme, 3° vol), Grunsfeld, Gregory w., Durrance (2° vol). 16 j 15 h 8 mn. 8° vol de la navette Endeavour. Passagers : Durrance et Parise, astronomes. Dans la soute se trouve Astro-2 constitué de trois télescopes dirigés vers cent objets astronomiques observés en lumière ultraviolette. Poursuite des expériences pharmaceutiques Pcg et Mda (qui sert à mieux connaître le système immunitaire de l’organisme humain dans le but de trouver des médicaments contre le sida et des procédés contre le cancer). Record de durée d’une navette.
_____________________________________________________________________________________________

178° ->
14 mars au 7 juillet 95. SOYOUZ TM21. Thagard (Américain, 5° vol), Dezhurov (commandant), Strekalov (5° vol). 115 j 8 h 43 mn. Séjour dans la station Mir déjà occupée par Polyakov, Viktorenko et Kondakova qui reviennent sur Terre le 22 mars dans Soyouz Tm20. Polyakov totalise un vol record inégalé de 1 an 72 j 17 h 58 mn (l’équivalent d’un aller-retour vers Mars avec un séjour de trois mois sur la planète rouge) et 678 j 18 h 33 mn en deux vols. Thagard est le premier Américain à voler à bord d’un vaisseau et d’une station russes. Il conduit des expériences scientifiques et médicales. De leur côté, Dezhurov et Strekalov accomplissent leur programme : télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Mais les deux cosmonautes réalisent aussi des réparations dans la station qui prennent près de la moitié de leur temps de travail (les systèmes du module central, lancé neuf ans plus tôt, commencent à vieillir). Ils effectuent également cinq sorties (18 h 43) : déplacement des panneaux solaires du module Kristall au module Kvant, repositionnement des ports d’amarrage pour l’accostage de la navette et de Spektr de 14,4 m de long et de 19,3 tonnes, déclenchement de l’ouverture des panneaux solaires de ce module, mais un des deux se coince. Malgré l’insistance des contrôleurs de vol et de Dezhurov, son commandant, Strekalov refuse d’accomplir une 6° sortie pour déployer à la main ce panneau, car il juge l’opération risquée et inutile. Quant à Thagard, il se plaint du peu de communications radio avec sa famille et de la monotonie des repas russes. Accueil de l’équipage de Sts 71.
___________________________________________________________________________________________

179° -> 27 juin 95. STS 71. Harbaugh (3° vol), Baker e. (femme, 3° vol), Gibson r. (5° vol, commandant) et Precourt (2° vol) : 9 j 19 h 22 mn jusqu’au 7 juillet 95, Solovyov a. (Russe, 4° vol) : 75 j 11 h 20 mn jusqu’au 11 septembre 95, Dunbar (femme, 4° vol) : 9 j 19 h 22 mn jusqu’au 7 juillet 95, Budarin (Russe) : 75 j 11 h 20 mn jusqu’au 11 septembre 95. 14° vol de la navette Atlantis. 1er amarrage (cinq jours) d’une navette américaine avec la station russe Mir habitée par Dezhurov, Strekalov et l’Américain Thagard. L’évènement intervient vingt ans après le vol Apollo-Soyouz. Programme conjoint d’investigations biomédicales et scientifiques. Transfert de la navette à la station Mir de vivres, de vêtements et de matériel stockés dans le laboratoire Spacelab conçu par l’agence spatiale européenne (Esa), installé dans la soute de la navette et qui abrite aussi des expériences concernant la physiologie ainsi que la fabrication de matériaux. Transfert de la station Mir à la navette d’équipements hors d‘usage, d‘échantillons biomédicaux et de produits fabriqués. Après avoir décollé dans un Soyouz, Dezhurov, Strekalov et Thagard retournent sur Terre à bord de la navette avec cinq autres occupants (record). Solovyov et Budarin restent à bord de Mir pour continuer le programme de réparations, de télédétection des ressources terrestres, d’astronomie, d’expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Trois sorties (14 h 32) : inspection d’un port d’amarrage pour le nouvel emplacement de Kristall, déploiement du panneau solaire coincé de Spektr avec un outil américain, vérification d’une antenne, remise en marche d’un moteur d’orientation d’un panneau solaire, récupération d’un équipement américain, préparatifs pour l’installation d‘un spectromètre infrarouge franco-belge. Accueil de l’équipage de Soyouz Tm22.
_____________________________________________________________________________________________

180° -> 13 au 22 juillet 95. STS 70. Kregel, Sherlock-Curie (femme, 2° vol), Henricks (3° vol, commandant), Weber (femme),Thomas (2° vol). 8 j 22 h 20 mn. 21° vol de la navette Discovery. Mise en orbite du satellite-relais de télécommunications civiles et militaires Tdrs-g. Observation des conséquences écologiques du sillage des bateaux sur l’environnement marin. Poursuite des expériences pharmaceutiques Pcg. Continuation de l’expérience Mis de fabrication de microcapsules biodégradables renfermant les médicaments. Expérience Bds de croissance de cellules pour les transplantations.
_____________________________________________________________________________________________

181° ->
3 septembre 95 au 29 février 96. SOYOUZ TM22. Gidzenko (commandant), Reiter (Allemand), Avdeyev (2° vol). 179 j 1 h 41 mn. Séjour dans la station Mir déjà occupée par Solovyov et Budarin qui reviennent sur Terre le 11 septembre dans Soyouz Tm21 après avoir décollé à bord d’une navette. Reiter, un spationaute de l’agence spatiale européenne (Esa) conduit les expériences de sa mission Euromir 95 concernant la médecine, les sciences de la vie, la recherche sur les matériaux. Gidzenko et Avdeyev réalisent un programme d’entretien et de réparation de la station qui va être prioritaire sur leur programme de télédétection des ressources terrestres, d’astronomie, d’expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Trois sorties (8 h 51) dont deux effectuées avec Reiter qui participe à l’installation de boîtiers européens (collecte de poussières cosmiques, détection de débris provenant des engins spatiaux dont Mir), puis à leur récupération trois mois après. Les deux cosmonautes russes repositionnent aussi un port d’amarrage en vue de l’arrivée du dernier module Priroda. Accueil des équipages de Sts 74 et de Soyouz Tm23.
______________________________________________________________________________________________

182° -> 7 au 18 septembre 95. STS 69. Gernhardt, Cockrell (2° vol), Newman (2° vol), Walker (4° vol, commandant), Voss (3° vol). 10 j 20 h 29 mn. 9° vol de la navette Endeavour. Largage et récupération (après 2 j) de la plate-forme Spartan 201-3 chargée de mesurer la couronne solaire. Largage et récupération (après 3 j) de la plate-forme Wsf-2 sur laquelle sont fabriqués des films minces pour les composants électroniques d‘ordinateurs. Dans la soute se trouve le matériel Ieh constitué d’instruments pour l’étude du soleil, des étoiles et des corps du système solaire. Sortie (6 h 46) de Voss et de Gerhardt qui testent le nouveau revêtement des scaphandres de la station Iss et les outils pour son assemblage. Pendant 45 mn, chaque astronaute sera porté par le bras Rms à 9 m au-dessus de la soute de la navette, dans l’ombre.
______________________________________________________________________________________________

183° -> 20 octobre au 5 novembre 95. STS 73. Coleman (femme), Sacco, Bowersox (3° vol, commandant), Rominger, Leslie, Lopez-Alegria, Thornton k. (femme, 4° vol). 15 j 21 h 52 mn. 18° vol de la navette Columbia. Passagers : Leslie et Sacco, chimistes. Dans la soute est installé le laboratoire Spacelab Usml-2 pour la réalisation d’expériences sur les sciences des matériaux (semi-conducteurs,…), la physique des fluides, la biotechnologie, la science de la combustion et la recherche pharmaceutique (1500 cristaux de protéines sont formés pour améliorer l’efficacité des médicaments).
______________________________________________________________________________________________

184° -> 12 au 20 novembre 95. STS 74. McArthur (2° vol), Halsell (2° vol), Ross (5° vol), Cameron (3° vol, commandant), Hadfield (Canadien). 8 j 4 h 31 mn. 15° vol de la navette Atlantis. Avant le rendez-vous avec Mir, Hadfield saisit avec le bras canadien Rms le module d’amarrage russe Dm de 4 m de long allongé dans la soute pour le fixer en position verticale au-dessus du port d’amarrage américain Ods. Puis, le Dm est accouplé au module Kristall de la station pour le passage des équipages et de la logistique de ce vol ainsi que des suivants. C’est le 2° amarrage (trois jours) d’une navette avec la station Mir habitée par Gidzenko, Avdeyev et Reiter. Programme conjoint d’investigations biomédicales et scientifiques. Transfert de la navette à la station Mir de conteneurs d’eau, de nourriture et de matériel (dont des panneaux solaires russo-américain). Transfert de la station Mir à la navette d’équipements hors d‘usage, d’échantillons biomédicaux et de produits fabriqués.
_______________________________________________________________________________________________

185° -> 11 au 20 janvier 96. STS 72. Scott w., Jett, Chiao (2° vol), Wakata (Japonais), Duffy (3° vol, commandant), Barry. 8 j 22 h 1 mn. 10° vol de la navette Endeavour. Récupération, par le bras Rms de la navette manipulé par Wakata, de la plate-forme japonaise Sfu mise en orbite dix mois plus tôt par une fusée pour des expériences de biologie et de fabrication de matériaux. Largage et récupération (après 2 j) d’Oast-Spartan 206 qui détecte la contamination du milieu spatial et qui effectue des tests de navigation. Etude sur la concentration d’ozone dans la haute atmosphère, un gaz qui empêche le passage de la presque totalité des rayons ultraviolets mortels du soleil. Deux sorties (13 h 03) de Chiao, Barry et Scott : essai d’une vingtaine de techniques pour l’assemblage de la station internationale Iss, mais impossibilité de se servir d’une plate-forme de travail. Scott expérimente son scaphandre dans l’ombre par une température de - 122° C, en ayant la faculté de régler le chauffage de ses bras. Poursuite des expériences pharmaceutiques Pcg et Cpcg. Expérience Stl sur le tissu et l’os qui va permettre la mise au point de meilleurs médicaments pour le traitement des personnes contraintes à rester allongées et souffrant d‘une perte de muscles et de calcium.
_______________________________________________________________________________________________

186° -> 21 février au 2 septembre 96. SOYOUZ TM23. Onufriyenko (commandant), Usachev (2° vol). 193 j 19 h 7 mn. Séjour dans la station Mir déjà occupée par Gidzenko, Avdeyev et Reiter qui reviennent sur Terre le 29 février dans Soyouz Tm22. Télédétection des ressources terrestres, astronomie, expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques effectuées par Onufriyenko et Usachev. Six sorties (30 h 11) : installation d‘un bras manipulateur, transfert d’un panneau solaire du module Kristall au module Kvant, branchement électrique de ce panneau, installation d’une caméra allemande, du panneau solaire américano-soviétique Mcsa, d’une poutre de 6 m et d’instruments scientifiques, déploiement d’une antenne radar, mise en place et récupération de cassettes d’échantillons de matériaux. Amarrage du dernier module Priroda de 12 m de long et de 19,7 tonnes, ce qui porte la masse définitive de Mir à 109,70 tonnes (sans le Soyouz et le Progress). Accueil des équipages de Sts 76 et de Soyouz Tm24.
_______________________________________________________________________________________________

187° -> 22 février au 9 mars 96. STS 75. Cheli (Italien), Guidoni (Italien), Horowitz, Allen a. (3° vol, commandant), Hoffman (5° vol), Chang-Diaz (5° vol), Nicollier (Suisse, 3° vol). 15 j 17 h 40 mn. 19° vol de la navette Columbia. Quatre secondes après son décollage, la puissance d’un des trois moteurs principaux Ssme tombe à 45 %, mais très vite on s’aperçoit qu’il s’agit d’une mauvaise information transmise par un capteur défaillant. Parmi l’équipage, se trouvent les spationautes Nicollier, Cheli et Guidoni : les deux premiers sont de l’agence spatiale européenne (Esa) et le troisième de l’agence spatiale italienne (Asi). Largage du satellite italien Tss-2 accroché à l’extrémité d’un câble de 2,5 mm de diamètre qui s’étire pendant 5 heures sur 19,7 km avant de se casser. Il entraîne la perte du satellite qui a eu le temps de transmettre des données sur l’environnement spatial et de générer un courant électrique de 3.500 volts en passant dans le champ magnétique de la Terre (5.000 volts si la distance de 20 km avait été atteinte). Dans la soute se trouve la charge Usmp-3 avec des expériences sur les sciences des matériaux, sur le processus de combustion pour améliorer la sécurité à bord de la station Iss et sur la cristallisation de protéines pour la mise au point notamment d’un médicament destiné à traiter la maladie Chagas répandue en Amérique latine. Poursuite des expériences pharmaceutiques Cpcg.
_____________________________________________________________________________________________

188° -> 22 mars 96. STS 76. Clifford (3° vol) et Sega (2° vol) : 9 j 5 h 15 mn jusqu’au 31 mars 96, Lucid (femme, 5° vol) : 188 j 4 h jusqu’au 26 septembre 96, Chilton (3° vol, commandant), Godwin (femme, 3° vol) et Searfoss (2° vol) : 9 j 5 h 15 mn jusqu’au 31 mars 96. 16° vol de la navette Atlantis. 3° amarrage (cinq jours) avec la station russe Mir habitée par Onufriyenko et Usachev que Lucid rejoint comme membre d’équipage. Durant son séjour de longue durée, elle effectue des expériences sur les sciences de la vie, des matériaux, de la Terre, de l’Espace et sur la biologie, Auparavant, elle participe avec ses collègues russes et américains au programme conjoint d’investigations biomédicales et scientifiques. Transfert de la navette dans la station Mir de conteneurs d’eau, de nourriture très variée et du matériel stockés dans le laboratoire SpaceHab qui abrite aussi des expériences concernant la physiologie (Biorak européen) et la fabrication de matériaux. Transfert de la station Mir à la navette d’équipements hors d‘usage, d’échantillons biomédicaux et de produits fabriqués. Sortie (6 h 02) de Godwin et de Clifford (équipés du système de propulsion Safer) qui installent des capteurs sur le module d’amarrage fixé sur Kristal pour l’étude de son environnement et une cassette d’échantillons de matériaux. Ils récupèrent aussi une caméra et testent des outils. Le retour de la navette est perturbé par le mauvais temps et par la panne (dès la mise en orbite) d’un des trois générateurs (Apu) qui fournit l’énergie hydraulique pour le pilotage et le freinage.
______________________________________________________________________________________________

189° -> 19 au 29 mai 96. STS 77. Bursch (3° vol), Brown (3° vol), Runco (3° vol), Garneau (Canadien, 2° vol), Casper (4° vol, commandant), Thomas. 10 j 39 mn. 11° vol de la navette Endeavour. Dans la soute se trouve le laboratoire SpaceHab pour des expériences biologiques, pharmaceutiques (cristallisation de protéines, purification de produits) et métallurgiques (fabrication de semi-conducteurs et de verres). Expérience Vtre de remplissage automatique d’un réservoir dans la soute. Largage et récupération (après 1 j) de la plate-forme Spartan 207 qui déploie l’antenne gonflable Iae de 15 m de diamètre couverte de réflecteurs et fixée à l‘extrémité de trois supports légers de 28 m de long. Cette technologie doit permettre de réduire le coût des antennes des satellites et des radiotélescopes de grande dimension. Largage de Pams-Stu qui valide le concept de stabilisation automatique d’une structure afin d’allonger la durée de vie des satellites en réduisant la consommation de propergol. Elle sert aussi à trois reprises de cible de rendez-vous pour la navette.
______________________________________________________________________________________________

190° -> 20 juin au 7 juillet 96. STS 78. Jean-Jacques Favier (7° mission d'un Français et 3° vol sur un  vaisseau américain), Linnehan, Henricks (4° vol, commandant), Helms (femme, 3° vol), Kregel (2° vol), Brady, Thirsk (Canadien). 16 j 21 h 47 mn. 20° vol de la navette Columbia. Jean-Jacques est physicien et spationaute au Centre National d’Etudes Spatiales (Cnes) qui a supervisé l’embarquement d’instruments préparés par onze laboratoires français. Passagers : Linnehan, vétérinaire et Brady, chirurgien. Thirsk est le 350° humain à séjourner dans l’Espace. Dans la soute est installé le laboratoire Spacelab Lms-1 avec des expériences internationales sur la physiologie humaine, la biologie animale, les sciences des matériaux (semi-conducteurs et alliages) la mécanique des fluides et la recherche pharmaceutique (cristallisation de protéines dont l‘expérience Apcf de l‘agence spatiale européenne). Poursuite de l’expérience Stl sur le tissu et l’os pour la mise au point de meilleurs médicaments dans le traitement des personnes alitées.
____________________________________________________________________________________________

191° -> 17 août 96. SOYOUZ TM24. Kaleri (2° vol) et Korzun (commandant) : 196 j 17 h 26 mn jusqu’au 2 mars 97, Claudie André-Deshays (8° mission d'un Français - 1ère femme - dont la 5° sur un vaisseau russe) : 15 j 18 h 23 mn jusqu’au 2 septembre 96. Séjour dans la station Mir déjà occupée par l’Américaine Lucid, Onufriyenko et Usachev. Ces deux Russes reviennent sur Terre dans Soyouz Tm23 avec Claudie, médecin rhumatologue et spationaute du Centre National d’Etudes Spatiales (Cnes). Elle a effectué, au cours de sa mission Cassiopée, des expériences sur la mécanique des fluides, la dynamique des structures, les sciences des matériaux et les sciences de la vie avec notamment des investigations sur les systèmes cardiovasculaire et neurosensoriel. Lucid reste avec Kaleri et Korzun qui réalisent le programme de télédétection des ressources terrestres, d’astronomie, d’expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Deux sorties (12 h 33) des deux cosmonautes russes : réparation d’un câble alimentant le panneau Msca, installation d’une antenne radar pour les manœuvres d’amarrage, reconnexion d’une antenne de radio-amateurs. Fin 1996-début 1997, plusieurs pannes du système de pompage des eaux usées se rajoutent aux fréquents problèmes rencontrés avec le dispositif de purification de l’eau. Accueil des équipages de Sts 79, Sts 81 et de Soyouz Tm25.
_____________________________________________________________________________________________

192° -> 16 septembre 96. STS 79. Apt (4° vol), Wilcutt (2° vol) et Readdy (3° vol, commandant) : 10 j 3 h 18 mn jusqu’au 26 septembre 96, Blaha (5° vol) : 128 j 5 h 27 mn jusqu’au 22 janvier 97, Akers (4° vol) et Walz (3° vol) : 10 j 3 h 18 mn jusqu’au 26 septembre 96. 17° vol de la navette Atlantis. Au cours de son ascension, un des trois générateurs (Apu) tombe en panne, mais deux suffisent pour l’orientation des moteurs orbitaux et pour le pilotage du retour, sans compter les systèmes de secours. 4° amarrage (cinq jours) avec la station russe Mir habitée par Kaleri, Korzun et l’Américaine Lucid qui revient sur Terre à bord de la navette avec deux mois de plus en orbite à cause du retard pris dans le lancement d‘Atlantis. Elle est remplacée par son compatriote Blaha. Durant son séjour de longue durée, il effectue des expériences sur la technologie, les sciences de la Terre, de la vie et des matériaux, la recherche pharmaceutique (croissance de tissus humains et cristallisation de protéines). Auparavant, il participe avec ses collègues russes et américains au programme conjoint d’investigations biomédicales et scientifiques. Transfert de la navette dans la station Mir des conteneurs d’eau, de nourriture, de vêtements et de matériel stockés dans le laboratoire SpaceHab qui abrite aussi des expériences concernant la physiologie et la fabrication de matériaux. Transfert de la station Mir à la navette d’équipements hors d‘usage, d’échantillons biomédicaux et de produits fabriqués.
________________________________________________________________________________________________

193° -> 19 novembre au 7 décembre 96. STS 80. Rominger (2° vol), Jernigan (femme, 4° vol), Musgrave (6° vol), Jones (3° vol), Cockrell (3° vol, commandant). 17 j 15 h 53 mn. 21° vol de la navette Columbia. A 61 ans, Musgrave est le plus âgé à séjourner dans l’Espace. Largage et récupération (après 14 j) de la plate-forme Orfeus-Spas 2 (astronomie ultraviolette) qui réalise plus de quatre cents observations de cent cinquante objets. Largage et récupération (après 3 j) de la plate-forme Wsf-3 (fabrication de minces films de semi-conducteurs). Son vol a été raccourci de crainte qu’elle ne heurte Orfeus-Spas qui évolue à proximité d‘elle. Annulation des deux sorties de Jernigan et de Jones (problèmes avec la porte du sas de sortie). Ils devaient tester les outils de la future station internationale Iss. Poursuite de l’expérience Mis de fabrication de capsules biodégradables pour médicaments. Record de durée d’une navette.
______________________________________________________________________________________________

194° -> 12 janvier 97. STS 81. Grunsfeld (2° vol), Jett (2° vol) et Wisoff (3° vol) : 10 j 4 h 55 mn jusqu’au 22 janvier 97, Linenger (2° vol) : 132 j 4 h jusqu’au 24 mai 97, Baker m. (4° vol, commandant) et Ivins (femme, 4° vol) : 10 j 4 h 55 mn jusqu’au 22 janvier 97. 18° vol de la navette Atlantis. 5° amarrage (cinq jours) avec la station russe Mir habitée par Kaleri, Korzun et l’Américain Blaha qui revient sur Terre à bord de la navette, remplacé par son compatriote Linenger. Durant son séjour de longue durée, il effectue des expériences sur la technologie, les sciences de la Terre, de la vie et des matériaux. Auparavant, il participe avec ses collègues russes et américains au programme conjoint d’investigations biomédicales et scientifiques. Transfert de la navette dans la station Mir des conteneurs d’eau, de nourriture et de matériel stockés dans le laboratoire SpaceHab qui abrite aussi des expériences concernant la physiologie et la fabrication de matériaux. Transfert de la station Mir à la navette d’équipements hors d‘usage, d’échantillons biomédicaux et de produits fabriqués.
_______________________________________________________________________________________________

195° -> 10 février 97. SOYOUZ TM25. Tsibilyev (2° vol, commandant) : 184 j 22 h 7 mn jusqu’au 17 août 97, Ewald (Allemand) : 19 j 16 h 34 mn jusqu’au 2 mars 97, Lazutkin : 184 j 22 h 7 mn jusqu’au 17 août 97. Dans les dernières secondes qui précèdent l’amarrage avec Mir, le système Kours s’arrête de fonctionner à 2,5 m de la station, puis le vaisseau s’écarte de 60 cm. Tsibilyev prend alors les commandes manuelles. Séjour dans la station Mir déjà occupée par l’Américain Linenger, Kaleri et Korzun. Le 23 février, un générateur d’oxygène secondaire Vika prend feu dans le module Kvant en dégageant une épaisse fumée noire. Tandis qu’une partie des équipages prépare l’évacuation éventuelle de la station, l’autre participe à la lutte contre l’incendie. Il faut quatre minutes pour l’éteindre en vidant trois extincteurs et les six hommes doivent porter un masque pendant une heure avant que l’atmosphère redevienne normale. Kaleri et Korzun reviennent sur Terre le 2 mars dans Soyouz Tm24 avec Ewald qui a réalisé des expériences sur les sciences de la vie, des matériaux et de physique des fluides. Leur retour commence dangereusement, car le bouclier thermique du vaisseau ne se présente pas face à la trajectoire de rentrée pendant 2 mn 40. A bord de Mir, Linenger reste avec Tsibilyev et Lazutkin qui entament leur programme de télédétection des ressources terrestres, d’astronomie, d’expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques, fréquemment interrompu par les réparations de la station âgée. Ainsi, fin mars-début avril, une fuite du liquide réfrigérant intervient sur une canalisation du module Kvant 2. La température monte jusqu’à 37°C. Sa réparation nécessite la fermeture du système, ce qui entraîne pendant un certain temps une élévation inquiétante du gaz carbonique. Sortie (5 h 18) de Tsibliyev et de Linenger revêtu d’un scaphandre russe. Ils installent des équipements scientifiques et ils récupèrent des expériences américaines. C‘est la première fois qu‘un Russe et un Américain sortent ensemble dans l’Espace. Accueil des équipages de Sts 84 et de Soyouz Tm26.
____________________________________________________________________________________________

196° -> 11 au 21 février 97. STS 82. Tanner (2° vol), Bowersox (4° vol, commandant), Harbaugh (4° vol), Hawley (4° vol), Lee (4° vol), Horowitz (2° vol), Smith (2° vol). 9 j 23 h 38 mn. 22° vol de la navette Discovery. Deuxième rendez-vous avec le télescope Hubble. Au cours de cinq sorties (33 h 11),Tanner, Harbaugh, Lee et Smith, par équipe de deux, entretiennent, remplacent et réparent des d’instruments et la protection thermique de ce engin spatial qui révolutionne l’astrophysique.
_______________________________________________________________________________________________

197° -> 4 au 8 avril 97. STS 83. Voss (femme, 3° vol), Crouch, Halsell (3° vol, commandant), Linteris, Still (femme copilote), Gernhardt (2° vol), Thomas (3° vol). 3 j 23 h 12 mn. 22° vol de la navette Columbia. Passagers : Crouch et Linteris, physiciens. Dans la soute est installé le laboratoire Spacelab Msl-1 pour la fabrication de matériaux et la recherche pharmaceutique (cristallisation de protéines…). La navette revient douze jours avant la date prévue, en raison de la panne d’une des trois piles à combustible qui fournissent l’électricité. 15 % des expériences prévues sont réalisées.
____________________________________________________________________________________________

198° -> 15 mai 97. STS 84. Jean-François Clervoy (2° vol, 9° mission d'un Français dont la 4° sur un vaisseau américain), Collins e. (femme copilote, 2° vol), Precourt (3° vol, commandant) et Lu : 9 j 5 h 19 mn jusqu’au 24 mai 97, Foale (4° vol) : 144 j 13 h 47 mn jusqu’au 6 octobre 97, Kondakova (femme russe, 2° vol) et Noriega : 9 j 5 h 19 mn jusqu’au 24 mai 97. 19° vol de la navette Atlantis. 6° amarrage (cinq jours) avec la station russe Mir habitée par Tsibliyev, Lazutkin et l’Américain Linenger qui revient sur Terre à bord de la navette, remplacé par son compatriote Foale. Durant son séjour de longue durée, il va effectuer des expériences sur la technologie, la biologie, l’observation de la Terre, les sciences de la vie et des matériaux. Auparavant, il participe avec ses collègues russes, américains et français au programme conjoint d’investigations biomédicales et scientifiques. Transfert de la navette dans la station Mir des conteneurs d’eau, de nourriture et du matériel (à moitié russe) stockés dans le laboratoire SpaceHab qui abrite aussi des expériences concernant la physiologie, la fabrication de matériaux et de biologie (sixième vol du Biorak européen utilisé notamment par Jean-François Clervoy de l’Esa, l‘agence spatiale européenne). Transfert de la station Mir à la navette d’équipements hors d‘usage, d’échantillons biomédicaux et de produits fabriqués. Un mois après le retour de la navette et lors d'un test de réamarrrage, Foale assiste, avec ses compagnons de vol Tsibliyev et Lazutkin, à la collision du cargo Progress m34 avec le module Spektr et un des panneaux solaires. L'oxygène de la station commence à fuir par la brêche et on  prépare l'évacuation de Mir. Mais l’équipage réussit à fermer l'écoutille du module en débranchant ou sectionnant les câbles reliés au reste de la station. Privé d’une grande partie de ses équipements scientifiques qui se trouvent dans Spektr condamné, Foale participe activement au contrôle de Mir avec ses collègues russes. Dans les jours qui suivent, l’équipage perd un moment le pilotage de la station qui dérive. Puis, au cours du vol, les trois hommes procèdent à des réparations pour remédier aux pannes d’électricité, de l’ordinateur, des gyroscopes et des générateurs d’oxygène.
______________________________________________________________________________________________

199° -> 1er au 17 juillet 97. STS 94. Voss (femme, 4° vol), Crouch (2° vol), Halsell (4° vol, commandant), Linteris (2° vol), Still (femme copilote, 2° vol), Gerhardt (3° vol), Thomas (4° vol). 15 j 16 h 45 mn. 23° vol de la navette Columbia. Répétition du vol écourté Sts 83 avec le même équipage qui repart moins de trois mois après être revenu sur Terre. Dans la soute se trouve le laboratoire Spacelab Msl-1R pour la fabrication de matériaux et la recherche pharmaceutique (plus de 700 cristallisations de protéines…).
 _____________________________________________________________________________________________

200° -> 5 août 97 au 19 février 98. SOYOUZ TM26. Solovyov a. (5° vol, commandant), Vinogradov. 197 j 17 h 34 mn. Séjour dans la station Mir déjà occupée par l’Américain Foale, Tsibilyev et Lazutkin. Ces deux Russes reviennent sur Terre le 17 août dans Soyouz Tm25. Le parachute s’ouvre normalement, mais au lieu de s’allumer à 1,5 m du sol, les moteurs d’atterrissage fonctionnent à 6 km d’altitude. Le Soyouz se pose alors à 7,5 m/s et les amortisseurs des sièges des cosmonautes amortissent le choc. Le jour suivant, le Soyouz Tm26 occupé par Foale, Solovyov et Vinogradov se désamarre du port arrière de la station Mir. L’Américain prend des photos du module Spektr et du panneau solaire endommagés en juin, puis le Soyouz s’amarre sur le port avant. L’équipage réalise le programme de télédétection des ressources terrestres, d’astronomie, d’expériences biomédicales, métallurgiques et pharmaceutiques. Sept sorties (36 h 02) de Solovyov et de Vinogradov dont deux avec les Américains Foale et Wolf (de Sts 86) : entrée dans Spektr dépressurisé, inspection extérieure de ce module, reconnection de câbles, déplacement de panneaux solaires, photographies de Mir, récupération d’expériences. Accueil des équipages de Sts 86, de Sts 89 et de Soyouz Tm27 comprenant le 8° Français dans l’Espace, Leopold Eyharts.

Publié dans vols

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

plombier de paris 26/01/2015 15:01

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement