Pourquoi aller dans l'Espace ?

Publié le par jijiaile



L’occupation de l’Espace est utile pour le bénéfice et la survie de l’humanité. Elle apporte des solutions à des problèmes terrestres, rend des services plus efficaces et plus rapides que les moyens traditionnels, permet d’économiser de l’argent, rapporte des revenus par la vente des services rendus et sauve des millions de personnes.

Dépenses : On ne peut pas affirmer qu’elles auraient permis de résoudre certains problèmes sur Terre. On peut donner aussi de l’argent pour les solutionner. Peut-être que certains d’entre-eux auraient été réglés si ceux qui s’en occupent, étaient plus rigoureux dans la gestion des fonds publics. En 2006, le budget spatial civil et militaire des Etats-Unis (39,40 milliards de dollars : 16 pour la Nasa, 3,40 pour l'agence des océans, 20 pour le Département de la défense) qui est le plus important du monde, représente 1,46 % du budget national (2.707 milliards) soit 0,36 dollar (0,29 euro) par jour et par citoyen (298 millions d'habitants). Ce budget spatial n’est pas dépensé dans l’Espace mais sur Terre, dans les industries, les laboratoires, les magasins. Les dépenses spatiales sont dérisoires dès l’instant où elles constituent de judicieux investissements et incarnent les espoirs de l’humanité.


APPLICATIONS
 : Les satellites, les vaisseaux et stations habités bénéficient du recul pour mieux observer toute la Terre et obtenir rapidement et de manière répétitive des photos globales qui révèlent des particularités.

Les instruments de télédétection des ressources terrestres permettent de rechercher les eaux souterraines (lutte contre la sécheresse), de surveiller l’extension des déserts, le déboisement des forêts, l’apparition des maladies agricoles (pertes économisées), les pollutions ; de prévoir les récoltes (lutte contre la faim), de découvrir des gisements (économies de forages), d’établir des cartes (économies des vols d’avions), de constater les dégâts causés par le changement climatique, etc…

Les équipements d’océanographie permettent de détecter les icebergs, les courants et les bancs de poissons (sécurité de navigation et économies en carburant pour les bateaux), etc…

Les instruments de météorologie signalent le changement climatique et prévoient le temps (économies : pas d’engrais emportés par les pluies, chantiers non immobilisés, sablage à temps des routes), les vents (économies en carburant pour les avions), les tempêtes en mer et les cyclones (vies sauvées), les inondations (économies : bétail et matériel à l’abri), etc…

Les satellites bénéficient du recul pour être visibles de toute la Terre et relayer rapidement et avec qualité beaucoup d’informations, atténuer la saturation des bandes radio hertziennes, effacer les zones d’ombres de la télévision.

Les satellites de télécommunications retransmettent sur terre, sur mer et dans les airs, les communications téléphoniques, la télévision (économies de relais), les vidéoconférences (économies de déplacements), les diagnostics médicaux (vies sauvées), les données entre ordinateurs, les services Internet, les communications avec les mobiles, les programmes éducatifs (lutte contre l’analphabétisme dans les pays en voie de développement), la téléimpression de journaux (économies de transport), des renseignements sur les futurs tremblements de terre et les éruptions volcaniques (vies sauvées), les liaisons en cas de catastrophes (vies sauvées), les signaux de détresse des navires et avions (vies sauvées) etc…

Les satellites de navigation (GPS) transmettent des signaux pour guider les véhicules terrestres, les randonneurs, les navires et les avions (sécurité, économies en carburant).

L’absence de pesanteur à bord des vaisseaux et stations habités permet une séparation meilleure, plus rapide et moins chère de produits biologiques et la fabrication de produits industriels plus résistants (sur Terre, les creusets fondent à haute température), plus légers (sur Terre, les alvéoles s’affaissent avant solidification), plus homogènes (sur Terre, les composants lourds se trouvent sous les légers), plus réguliers et plus purs (traitement sans contact avec le récipient comme sur Terre).

Des produits pharmaceutiques peuvent ainsi être purifiés comme les vaccins ou fabriqués comme l’urokinase (dissout les caillots de sang), les hormones contre l’anémie, l’interféron contre le cancer, les cellules béta contre le diabète, les billes de latex pour transporter des radio-isotopes qui détruisent les tumeurs, etc… (vies sauvées).

Des produits industriels peuvent être fabriqués comme des aimants pour l’industrie, des roulements à billes pour les machines, des verres pour l’optique, des gros cristaux pour l’électronique, des fibres de verre pour les transmissions, etc…

L’absence de pesanteur permet aussi l’étude du corps humain des astronautes qui se comporte différemment et dévoile son mécanisme de fonctionnement dont la connaissance permet de mieux traiter les maladies sur Terre (vies sauvées). Par exemple, les cellules restent unies par des ponts comme celles du cancer, ce qui permet de mieux connaître cette maladie et d’en savoir plus sur la croissance, la reproduction et la vieillesse des cellules saines.


EMPLOI
. L’astronautique fait vivre et travailler avec enthousiasme des millions de personnes car la construction de lanceurs, de véhicules spatiaux et des équipements au sol, exige la contribution d’innombrables métiers.


MOTEUR DU PROGRES
. Pour vaincre l’Espace, on exige des performances extrêmes dans des domaines qui contribuent le plus à l’évolution du système industriel et économique comme l’électronique, l’informatique, l’énergie, la chimie, la métallurgie, la mécanique, la robotique, le traitement de l’information, la gestion, la qualité, la fiabilité, la miniaturisation, etc…


RETOMBEES
. Les appareils, les matériaux et les procédés qu’il a fallu améliorer ou inventer pour conquérir l’Espace ont trouvé des milliers d’applications. Le titane pour les avions, des alliages pour les turbines de centrales, l’affichage des données pour les gares, des résines ultra-légères pour les wagons, des amortisseurs pour les pare-chocs d’autos, du carbone pour les freins, des réservoirs pour les navires, des combinaisons pour les pompiers, des alarmes d’incendies, des distributeurs de billets de banque, l’énergie solaire, des tissus anti-feux pour vêtements, des couches pour bébés, des produits deshydratés et lyophilisés, des fibres synthétiques pour skis et raquettes, des méthodes de soudage, des circuits et des tubes pour téléviseurs, des pyrocérames pour les plats, la vitro-céramique pour les tables de cuisson, etc…

En médecine : la stérilisation des hôpitaux, des électrodes pour les malades, l’amélioration des radios, des matériaux pour les prothèses, des combinaisons pour les carences immunitaires et les hémorragies, des chaises marcheuses pour invalides, la télécommande pour handicapés, la miniaturisation pour les blocs opératoires d’ambulances, la pompe du cœur artificiel, la pile du stimulateur cardiaque, la canne-radar pour aveugles, des appareils pour sourds, les micro-ondes contre le cancer, l’écographe miniaturisé, des lentilles pour aveugles, etc… (vies sauvées). 


SCIENCE
. Aller dans l’Espace, c’est pouvoir satisfaire le besoin de savoir qui distingue l’homme de l’animal. On reçoit des rayonnements qui n’arrivent pas sur la Terre et leur étude nous permet de mieux connaître la formation et l’évolution de l’Univers. L‘exploration des autres planètes permet de comprendre comment la Terre est née et quel sera son futur. Elles se sont formées en même temps que notre planète, mais elle ont évolué différemment. La découverte de substances chimiques pourrait nous aider à trouver l’origine de la Vie et de ses maladies. Sur la Lune, les astronautes assembleront et entretiendront des télescopes qui ne connaîtront ni les inconvénients des télescopes terrestres (turbulences atmosphériques, pollution, tremblements du sol, ciel quatre fois moins obscur, raies parasites), ni les contraintes des télescopes en orbite (emport de liquide pour refroidir les détecteurs, fonctionnement des moteurs d’attitude pour la stabilisation, absence de longue pose).

EXTRATERRESTRES
. Sur la face cachée de la Lune, les astronautes assembleront et entretiendront des radio-télescopes isolés des parasites électriques de la Terre qui empêchent de capter la totalité des ondes de très basse fréquence émises par des planètes extrasolaires habitées ou non. La détection de messages de civilisations extra-terrestres avancées permettrait d’accroître notre savoir culturel, philosophique, scientifique, médical et d’améliorer ainsi plus rapidement la vie sur Terre.


AVENTURE
. Depuis ses origines, l’humanité a éprouvé le besoin de se dépasser en menant un combat incessant contre l’inconnu. Pour rompre la monotonie de la vie quotidienne et poussé par son instinct d’exploration, l’être humain a navigué sur des océans, pénétré dans des forêts, traversé des déserts, escaladé des montagnes. Il était donc inévitable qu’il cherche à progresser en altitude pour aller dans l’Espace sans frontière et réaliser le vieux rêve excitant de l’humanité dont le renoncement serait une faillite morale. Car l’être humain n’a pas besoin que de pain pour vivre. Il lui faut aussi une relation avec l’infini.


PRESENCE HUMAINE
. Au contraire du robot, l’astronaute, le cosmonaute ou le spationaute peut récupérer ou changer des appareils et des films sur des satellites et des stations. Il peut aussi entretenir, réparer ou assembler des véhicules et des structures orbitales. Il peut également mettre en oeuvre des expériences scientifiques, régler des instruments, repérer ce qui mérite d’être observé ou photographié, choisir des échantillons du sol des planètes. Il peut de plus surveiller les unités de production de matériaux et de médicaments. Il peut enfin faire face à des situations imprévues et prendre des initiatives. L’être humain est l’instrument de la découverte, alors que le robot n’enregistre que les mesures prévues dans son programme.


DESTIN
. L’expansion de l’espèce humaine dans l’Espace est un processus irréversible qui s’inscrit dans l’évolution biologique de l’Homme, après que la Vie se soit répandue dans les océans, puis sur les continents, fidèle à une loi. La Terre est le berceau de l’Humanité dont les astronautes, les cosmonautes et les spationautes sont les représentants. Elle ne peut pas passer toute sa vie dans son berceau.


CULTURE
. La découverte des Amériques par les Européens influença les arts, la littérature, la poésie qui, de nouveau, trouveront une source d’inspiration dans l’exploration de l’Espace qui permettra d’élargir la Pensée au vaste univers et la naissance du véritable humanisme.


PHILOSOPHIE
. Nous sommes liés avec les étoiles qui sont composées des mêmes matériaux que notre corps (fer, calcium,…). Depuis l’Espace, les frontières sur Terre n’ont aucune signification. La Terre est un petit bloc rocheux autour d’une des 200 milliards d’étoiles de notre galaxie dans un univers de 15 milliards de galaxies. Notre Terre n’est pas le centre du monde. Cette prise de conscience devrait nous entraîner à un peu plus d’humilité et de maturité, avec un abandon de notre esprit de clocher, pour une vision neuve de nous-mêmes.


POLITIQUE
. Les succès spatiaux accroissent le prestige national, car réussir dans l’Espace signifie une suprématie dans le domaine technologique. Aller dans l’Espace, c’est démontrer une volonté nationale de supériorité ou de collaboration.


MILITAIRE
. Les satellites militaires ont un rôle stratégique. Ils assurent les communications avec les unités, guident les avions, les missiles, les navires et les sous-marins, écoutent les communications des pays étrangers, surveillent leurs forces armées, détectent les lancements de leurs missiles. Mais le largage de bombes depuis des satellites est exclu, car elles ne pourraient survoler les objectifs qu’une fois par jour, seraient trop petites, trop complexes, peu précises, faciles à détecter, à détruire, comparées à celles lancées par surprise depuis le sol ou la mer par des missiles qui atteindraient leurs objectifs terrestres en dix fois moins de temps.


SURVIE
. (Vies sauvées).

Satellites. Ils servent à mieux gérer les ressources terrestres et l’augmentation des communications, pour retarder l’effondrement de la Terre.

Déchets nucléaires et chimiques. Ils menacent notre santé et notre environnement. Ils seront stockés sur la Lune, expédiés sur le soleil ou hors du système solaire.

Guerre nucléaire. Si elle éclate, les futures colonies spatiales abriteront les derniers humains d’une Terre détruite et polluée.

Energie. La prospérité des pays est tributaire de l’énergie, mais l’économie de pétrole et de gaz amènera la disparition des centrales utilisant ces combustibles. Les centrales au charbon seront abandonnées, le gaz carbonique rejeté menaçant le climat. Les réserves d’uranium naturel seront insuffisantes pour le fonctionnement des centrales nucléaires. Les surgénérateurs nucléaires seront limités pour des raisons d’environnement et de sécurité. L'hélium 3, ramené de la Lune et inexistant sur Terre, pourra alimenter les centrales à fusion thermonucléaire, sans que les produits de combustion soient radioactifs. De plus, les futures centrales solaires spatiales en orbite terrestre et sur la Lune, seront capables de fournir massivement de l’énergie électrique sur la Terre, sans pollution.

Ressources alimentaires. Elles arriveront des futures fermes spatiales, car l’absence de pesanteur permettra une agriculture intensive, sans pesticide, sans insecticide, ni perte de récolte due aux rapines des oiseaux et des animaux, aux caprices du temps et du climat.

Ressources minérales. Elles viendront des futures mines implantées sur la Lune et les astéroïdes, car les matières premières accessibles sur Terre seront épuisées et ne pourront plus approvisionner les industries.

Croissance économique. Si elle augmente, l’environnement de la Terre sera détruit car la chaleur évacuée par les industries élèvera la température de l’air, provoquera l’extension des déserts, la fonte des calottes glaciaires, des inondations, la montée des océans, leur ébullition et un bouleversement du climat. Mais c’est la croissance économique qui élève le niveau de vie, surtout dans les pays en voie de développement. C’est un processus vieux de 2,5 milliards d’années et si on l’arrête, ce sera un futur réglementé et l’agonie de la race humaine. La croissance se poursuivra donc dans l’Espace avec le transfert de grosses industries de production, grandes consommatrices d’énergie et dont les produits fabriqués seront ramenés sur une Terre préservée.

Surpopulation. Le maximun de population que la Terre pourra supporter sera de 10 milliards d’humains. Les futures colonies spatiales allègeront le fardeau démographiques et éviteront une catastrophe écologique.

Catastrophes cosmiques. Plusieurs types de cataclysmes menaçent la Terre à plus ou moins long terme : des collisions avec des astéroïdes, une glaciation avec l'entrée de notre planète dans un nuage de poussières cosmiques, une vaporisation de la Terre avec le gonflement du Soleil en fin de vie, une irradiation mortelle des êtres vivants soit à cause d'une nouvelle inversion du champ magnétique terrestre, soit en raison d'une protubérance solaire géante ou parce qu'une étoile supernova a explosé. Pour éviter la fin de l’aventure humaine, l’humanité habitera tout d’abord Mars et des satellites de Jupiter et de Saturne aménagés, puis des planètes autour d’autres soleils. La colonisation prendra beaucoup de temps et il n’est pas trop tôt pour commencer à maîtriser les techniques spatiales, à apprendre aux représentants des nations à travailler en commun à bord de la station internationale, puis à s'entraîner sur la Lune, pour assurer plus tard la survie à nos descendants.


PAIX.
(Vies sauvées).

Coopération. Les satellites, les vaisseaux et les stations habités voient toute la Terre. Ils peuvent ainsi étendre leur travail à tous les pays (dont les pays en voie de développement) qui les utilisent pour la télédétection des ressources terrestres, la météo, l’océanographie, les télécommunications, la navigation.

Coexistence. Grâce à un espionnage permanent, les satellites militaires ont empêché les super-puissances de s’attaquer par surprise, de déclencher une guerre mondiale à la suite de renseignements incomplets ou faux obtenus par les moyens traditionnels et leur ont permis d’arrêter diplomatiquement des conflits locaux avant qu’ils ne se transforment en conflits mondiaux.

Désarmement. Les traités sont signés parce que les satellites militaires permettent de vérifier s’ils sont respectés.

Equivalent moral de la guerre. La conquête de l’Espace a pris la place de la guerre qu’autrefois se livraient les grands pays pour affirmer leur puissance.

Equivalent économique de la guerre. La conquête spatiale a remplacé la guerre pour relancer une industrie en perte de vitesse, accélérer le progrès technique ou éponger une économie débordante.

Energie. L'hélium 3 de la Lune et l’électricité transmise par les futures centrales solaires spatiales devrait empêcher les pays d’attaquer ceux qui ont d’autres sources d’énergie et éviter ainsi la fabrication de surgénérateurs nucléaires dont les matériaux servent à la construction de bombes atomiques.

Ressources alimentaires. Les produits des futures fermes spatiales devraient dissuader des nations d’envahir des territoires pour trouver leur nourriture.

Ressources minérales. Les matières premières des futures mines spatiales de la Lune et des astéroïdes devraient empêcher des pays de lutter contre ceux qui possèdent des gisements et éviter les conflits futurs d’une politique de répartition des maigres ressources encore disponibles sur Terre.

Croissance économique. Elle se continuera dans l’Espace par l’implantation des entreprises industrielles primordiales pour empêcher qu’une croissance économique zéro n’accentue la misère et ne déclenche des guerres pour avoir voulu préserver l’environnement de la Terre.

Surpopulation. Les futures colonies spatiales abriteront une partie de l’humanité pour éviter que le manque d’espace sur Terre ne provoque des guerres.

Traités. Ils interdisent l’appropriation de l’Espace par quelques nations.

Solidarité. Vue de l’Espace, la Terre est un grain de sable dans l’immensité de l’univers. Cela devrait donner à l’humanité une impression d’isolement, génératrice d’un esprit d’unité entre les pays. Nous formons un seul peuple sur la planète Terre avec une origine commune. Cette prise de conscience devrait améliorer nos relations et hâter une identification au groupe humain.

Publié dans bienfaits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

john 20/04/2017 12:42

pas mal assez bien

dieu 27/02/2017 16:38

bande de fils de pute

emma 22/12/2016 22:31

je cherche des amies

dieu 24/01/2017 17:28

jpeu te baisera place add moi sur snapp : raf998

emma 22/12/2016 22:28

ce site est le plus magnifique de tous les sites

princesse 27/09/2017 17:46

non

Anonyme 25/01/2015 13:47

Parce que vous pensez que la race humaine mérite de perdurer? Nous ne faisons que des choses moches...