Scott Carpenter

Publié le par jijiaile


Le 4° astronaute, M. Scott Carpenter,
est né le 1er mai 1925 à Boulder (Terre). En 1943, il effectue une préparation de pilote dans l’Aéronavale puis en 1945, il entre à l’Université du Colorado pour suivre des cours en science aéronautique et obtenir son diplôme en 1949. Il retourne ensuite dans l’Aéronavale pour terminer ses classes à Pensacola et se perfectionner à Corpus Christi. Carpenter obtient ses ailes en 1951 et débute sur des avions de patrouille en mer PBY-4 basés à Hawaï, puis sur des P2V lors de la guerre de Corée. De retour aux Usa en 1954, Carpenter est admis pour trois ans à l’Ecole des pilotes d’essais de Patuxent River. En 1957-58, il se forme sur les systèmes électroniques dans des centres de recherches aéronautiques de la Marine et les testent lors des vols. Début 1959, il est officier de renseignements sur le porte-avions USS Hornet.

En avril 1959, Carpenter rentre dans la 1ère équipe d’astronautes, à l’âge de 34 ans. Il se passionne pour les questions scientifiques et philosophiques. Il aime la natation, l'acrobatie et la danse. Il joue de la guitare et observe les étoiles avec un télescope, pour se plonger ensuite dans de profondes méditations sur la place de l’Homme dans l’Univers. Lors de son entraînement, il se prête avec curiosité à tous les examens médicaux et psychologiques.

Le 24 mai 1962, à bord de Mercury 7 (Aurora 7 : 1,34 tonne/3,34 mètres), Carpenter accomplit son unique vol de 4 h 56 autour de la Terre. L’objectif du vol doit permettre la réalisation d’observations à caractère scientifique. Ces expériences exigent qu’il oriente souvent la cabine, ce qui entraîne une consommation de propergol plus importante que prévue avec le nouveau système de pilotage automatique. On conseille donc à Carpenter d’utiliser le pilotage manuel qui va le surcharger de travail.

A plusieurs reprises, les contrôleurs au sol lui recommandent d’économiser le propergol pour le retour. Il fait la sourde oreille car il veut continuer le programme scientifique. Il pense qu’il aura assez de propergol pour les observations et pour la rentrée. Trop occupé par les expériences, Carpenter réalise plus tard que sa réserve de propergol a diminué dangereusement. Il laisse donc dériver la capsule aussi longtemps qu’il peut, puis reprend le pilotage manuel.

Pour le retour, il repasse comme prévu au système de contrôle automatique d’attitude mais celui-ci n’arrive pas à aligner correctement la cabine. Carpenter revient donc au pilotage manuel et s’aperçoit qu’il avait oublié auparavant de fermer son circuit d’alimentation en propergol qui a donc été gaspillé.

carpenter-mercury.jpgIl essaie de relever l’angle d’attaque de Mercury, trop bas pour la rentrée et met à feu manuellement les rétrofusées avec trois secondes de retard. Durant la descente, Carpenter encaisse 12 g au lieu de 9 g à cause du mauvais angle de rentrée. La Mercury se balance furieusement : il libère l’ancre flottante et déclenche l’ouverture du parachute plus tôt que prévu, pour la stabiliser.

Puis, pendant 40 minutes, le contrôle terrestre n’a plus aucune nouvelle de Carpenter. Un présentateur télé craint que l’Amérique ait perdu son astronaute. La cabine amerrit au milieu de la mer des Sargasses à 370 km du point prévu, en raison de la mise à feu tardive des rétrofusées.

Carpenter sort péniblement par l’écoutille, avec un canot pneumatique, un filin, la caméra, les pellicules et ses notes. Il gonfle le canot, s’y installe et l’attache à la capsule avec pour " unique compagnon un poisson noir devenu vite familier ". Un avion détecte enfin le signal émis par la balise de Mercury avant qu’un hélicoptère vienne le récupérer une heure après son amerrissage. A son arrivée, il déclare " Je détiens le record d’imprécision pour un retour spatial et j’admets mon entière responsabilité ". Carpenter reçoit les réprimandes du Directeur de vol Kraft et les félicitations des scientifiques.

Après sa mission, Carpenter repart à l’Université du Colorado pour obtenir son diplôme d’ingénieur en aéronautique. De 1963 à 1965, il occupe le poste d’Assistant exécutif du Directeur du Centre de Houston et il est affecté à la conception du module lunaire d’Apollo. En 1964, Carpenter fait preuve d’héroïsme en protégeant des enfants contre la rupture d’une ligne électrique. En août, alors qu’il rentre des Bermudes, il a un accident de motocyclette avec une fracture du pied et une luxation du bras et du genou.

Au printemps 1965, il est mis en congé temporaire de la Nasa pour qu’il puisse participer au programme de la Marine " Man-in-the-Sea ". En août 1965, Carpenter devient aquanaute en séjournant 30 j dans le laboratoire sous-marin SeaLab II et dialogue avec Cooper et Conrad à bord de Gemini 5. De retour à la Nasa, il est agent de liaison avec la Marine, pour l’entraînement aquatique des astronautes. Les séquelles de son accident lui enlèvent l’espoir de repartir un jour pour l’Espace.

En août 1967, Carpenter quitte la Nasa et pour les mêmes raisons, il renonce en 1968 à poursuivre ses activités sous-marines à bord de SeaLab III dont il devient Directeur des opérations. Il se retire de la Marine en juillet 1969, à cause des coupes budgétaires sur SeaLab. Il crée cette année-là, la Sear Sciences Inc., une société pour l’exploitation des fonds marins et navigue sur les océans avec le Commandant Cousteau. En 1978, il est Président de la Pyro-Sol Inc. et en 1985 de la Sea Sciences Corp. Par la suite, Carpenter devient romancier et consultant auprès des entreprises, en aéronautique, en océanographie et en environnement.

Publié dans astronautes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article